Vincent Duluc : « Des équipes comme Bordeaux ou Saint-Etienne doivent aussi leur relégation à leurs supporters »

Dans Sud Ouest, Vincent Duluc, s’est exprimé sur sa passion, le football, et son évolution. Evoquant les supporters, le journaliste s’exprima sur les Girondins de Bordeaux, estimant que les supporters bordelais – comme stéphanois – avaient une part de responsabilité dans la descente de leur club en Ligue 2.

« Si on arrivait à une ligue fermée, ce serait une catastrophe. Là, je pense que je cesserais de m’intéresser au foot. J’espère que la résistance des supporters, comme on l’a vue en Angleterre, va durer. S’il y a justement une rupture entre les supporters et leurs clubs ? Je trouve que les supporters ont changé aussi. Quand on voit la saison française écoulée, on ne peut pas dire qu’ils ont tous eu un impact positif ni sur le foot, ni sur l’esprit du foot, ni sur leurs propres clubs. Nous sommes passés de la violence virtuelle à la violence réelle. Des équipes comme Bordeaux ou Saint-Etienne doivent aussi leur relégation à leurs supporters. On a finalement l’impression que le lien entre les supporters et leur club n’est pas si important. En tant que clan, ils se sentent plus importants que l’équipe et que le club. Ils estiment que la victoire leur est due et n’acceptent plus la défaite. Quant à la fidélité des joueurs à leur maillot, jugée faible, il faut rappeler que celle des anciens venait tout simplement du fait qu’ils n’avaient pas le choix. Il n’y avait pas de mercato tous les six mois et, jusqu’aux années 70, le contrat à temps plein n’existait pas ».