Emery Taisne : « On peut penser qu’ils auraient pu anticiper davantage. Sur les textes tout semble facile et je ne suis pas certain qu’ils étaient persuadés de se retrouver aujourd’hui dans cette position »

(Photo by Icon Sport)

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Emery Taisne, journaliste pour L’Equipe, est revenu sur le timing dans les démarches du club envers certains joueurs pour baisser leurs salaires de 20%, alors qu’on sait que Bordeaux évoluera en Ligue 2 depuis fin Mai.

« Le timing c’est vrai qu’il y a un flou parce qu’il y a une charte de l’UNFP qui prévoit en théorie une baisse automatique de 20% donc ça c’est dans les textes. Dans les faits elle n’est pas forcément applicable parce qu’il y a une jurisprudence qui fait que si le joueur décide de se retourner contre son employeur et qu’il va aux Prud’hommes, à priori c’est plutôt lui qui y gagnera plus que le club. Il faut savoir aussi que c’est le message qui avait été véhiculé par la direction tout au long de la procédure devant la DNCG puis le Comex de la FFF. Il y avait une certaine confiance sur la solidité du dossier. Effectivement on peut penser qu’ils auraient pu anticiper davantage et encore une fois, sur les textes tout semble facile et je ne suis pas certain qu’ils étaient persuadés de se retrouver aujourd’hui dans cette position là. C’est vrai que là, on est déjà à la deuxième journée de championnat, il y a quand même une certaine urgence. Il y a trois recrues qui sont en phase d’attente et qui sont quand même obligées de faire des choses. Là aussi où on peut s’interroger c’est que s’ils le font maintenant ça veut dire, est-ce qu’ils sont certains aussi de réaliser les ventes dans un laps de temps assez court ? »

Retranscription Girondins4Ever