Agent : « A chaque fois que je lis un de leurs communiqués, je me demande si c’est un stagiaire qui fait ça »

France Bleu Gironde en dit un peu plus sur les joutes entre l’UNFP et les Girondins de Bordeaux. Celles-ci auraient commencé il y a presque un mois, lorsque le syndicat des joueurs avait écrit à la Ligue pour alerter sur un possible loft au FCGB. Les Girondins de Bordeaux avaient alors répondu par courrier, un document de trois pages répondant en tous points aux questionnements et accusations.

Ainsi, dans ce document, il est stipulé qu’aucun joueur ne s’est plaint ou n’a alerté le club sur les conditions de travail, et que Delphine Chatelin, membre du CSE et représentante des joueuses et joueurs du club, n’a pas été alertée ces dernières semaines. Parmi les griefs, l’on y retrouve les raisons de la reprise décalée de ces joueurs (question d’organisation), des entrainements à 15 heures (horaires où il aurait fait moins chaud à l’époque). Enfin, Bordeaux est donc libre de gérer son effectiv comme il le souhaite jusqu’au 1er septembre où ces joueurs devront probablement être réincorporés, s’ils sont encore là…

Pour illustrer le communiqué aussi farfelu qu’incohérent sur de très nombreux points, un agent, sous le couvert d’anonymat, a également témoigné auprès de France Bleu Gironde :

« A chaque fois que je lis un de leurs communiqués, je me demande si c’est un stagiaire qui fait ça. Le texte est débile, quel rapport avec Lopez et la DNCG ? Tu peux (et tu dois) dénoncer la mise à l’écart et les demandes de baisse de salaire, mais le reste c’est hors sujet et surtout ça dénature complètement le message au point de se retourner contre les joueurs » (France Bleu Gironde)