Le résumé complet de l’entrainement des Girondins de Bordeaux du 10 août 2022

L’on va commencer par ce qui nous a déplu (mais en fait, pas forcément à nous, car on a appris à s’adapter, mais surtout à toutes les personnes que nous avons croisées, que nous avons entendues se plaindre pendant près d’1h30). En pleines vacances, au mois d’août, après un an minimum de disette et en même temps que les entrainements des féminines et de Cap Girondins, il était EVIDENT que les supporters allaient répondre présent pour ce premier entrainement public de la saison. Ainsi, le terrain d’entrainement principal des professionnels étant à 90% bâché, les supporters et badauds ayant fait le déplacement au Haillan ont eu énormément de mal à assister correctement à la séance, trois lignes de personnes étant parfois acculées contre les grilles. A méditer pour les prochaines fois, mais ce n’est qu’un détail tant l’essentiel était ailleurs, tant le plaisir était vraiment présent.

L’entrainement

Voici liste des joueurs présents :

Gardiens : Poussin, Straczek, Swiderski
Défenseurs : N’Simba, Barbet, Gregersen, Louis-Jean, Bokélé, Mwanga, Atallah
Milieux : Ignatenko, Onana, Fransérgio, Pirringuel, Sissoko, Delaurier-Chaubet, Depussay, Lacoux
Attaquants : Bakwa, Maja, Elis, Rocrou, De Lima, Makagni
Blessés : Hwang, Klidjé, Ekomié

Deux tours de terrain ont été initiés par Yoann Barbet, permettant ainsi aux joueurs de saluer les supporters, qui les ont applaudis en retour. Après un échauffement basé sur un circuit de passes, et un travail devant le but, est ensuite venu un travail d’attaque-défense, sur des circuits préférentiels (que nous ne vous relayerons pas, mais qui ont été très efficaces ce matin). Cela finissait souvent par un but et si la balle était perdue, l’équipe qui attaquait se mettait immédiatement en mode pressing intense pour récupérer le ballon haut. L’équipe qui défendait était focalisée sur la transition à la récupération de balle, mais autant vous dire que c’est bien l’équipe qui attaque (que l’on pourrait appeler ‘les titulaires’) qui a dominé de la tête et des épaules.

Les mots entendus… derrière la grille

« C’est lui, le renard (des surfaces) ! », propos tenus par David Guion à Marvin De Lima

« Junior, ce n’est pas possible de perdre la balle quand tu relances plein axe, joue avec ta tête ! », propos de David Guion à Junior Onana

« Ça fait 15 actions qu’on défend, mettez un taquet ! Ce n’est pas possible de défendre comme des chiens », Gaëtan Poussin à ses coéquipiers

Une opposition

Puis eut lieu une vraie opposition avec l’équipe de départ, contre les « remplaçants », dans le but de mettre en œuvre tout ce qui a été travaillé au niveau des schémas et circuits de passes lors des exercices précédents. Souvent, lors de cette séance qui dura près d’une heure et demie, David Guion rappela ce que les joueurs avaient « vu avant à la vidéo ». Autrement dit, l’adversaire a été visionné, et surtout les erreurs de sa propre équipe doivent être corrigées. D’ailleurs, comme c’est le cas depuis plusieurs mois, les séances sont intégralement filmées par les caméras situées autour du terrain principal, mais également à l’aide d’un drone qui était aussi présent ce matin.

Le staff très présent, la bonne humeur au rendez-vous

Les premiers exercices ont été menés, dirigés et expliqués par André Monteiro et Denis Zanko. Ces derniers se sont montrés très actifs, avec David Guion un peu en retrait. Mais dès que le travail offensif fut demandé, et dès que les oppositions ont commencé, le coach bordelais était au centre du terrain, dirigeant sans cesse, conseillant, invectivant, chambrant… De quoi lui enlever un peu cette image qu’on lui a collé à la peau, à savoir être un entraineur « défensif ».

Concernant les joueurs, l’ambiance semble très bonne, les plus anciens chambrent les plus jeunes… Quand on voit un malien discuter longuement avec un ukrainien, dans la bonne humeur et avec des sourires, l’on se dit que ce groupe vit bien. De même pour un international hondurien avec le troisième gardien de l’équipe, français. Yoann Barbet, qui n’a pas encore disputé la moindre minute, est le capitaine naturel de cette équipe, que ce soit au niveau des consignes comme de la communication, de la vie de groupe. Vital N’Simba, lui qui n’est pas non plus qualifié, est appliqué et sérieux. Nous espérons vivement que la situation se débloque très rapidement pour eux car cela ne doit vraiment pas être évident. D’ailleurs, vraiment, merci à eux pour leur confiance et leur patience.

Merci à tout le groupe pour ce début de saison. Continuons !