Philippe Fargeon : « Je choisissais deux joueurs qui m’avaient un peu énervé à l’entrainement, et dans les petits-jeux il arrivait à mettre des petits ponts à chacun… »

Photo Icon Sport

Sur France Bleu GirondePhilippe Fargeon s’est exprimé la disparition de Fernando Chalana, qu’il a connu aux Girondins de Bordeaux.

« On a vu venir ce joueur qui était une star, qui est toujours une star, et on le voit par rapport aux commentaires sur sa disparition. C’est une star au Portugal. Il venait de Benfica, qui à l’époque était le grand club. Le problème, c’est qu’il est arrivé blessé, suite au championnat d’Europe. Il n’a pas pu récupérer. Il avait fait une telle compétition, que je crois qu’ils ont dû forcer un peu sur sa cheville de mémoire. Malheureusement, il en a souffert après pendant des années parce que ça n’a jamais été bien remis. C’est vrai que c’était un joueur talentueux. Il a passé quelques temps ici, mais il a quand même marqué les esprits, et les esprits des supporters, notamment quand il a tiré son penalty face à Dniepropetrovsk du mauvais pied… Le penalty de la qualification. Il y avait aussi sa femme Annabella que l’on voyait souvent aux Girondins, qui allait voir Claude Bez quand ça n’allait pas… C’était un sketch. Mais c’était en tout cas un joueur exceptionnel ».

« Je m’entendais bien avec lui. Alors, il s’est de nouveau blessé. Je suis arrivé en décembre (86), il a fait toute la préparation en janvier avec nous, on devait jouer le premier match contre Nantes à la maison. Vercruysse, Touré et Chalana, les trois revenaient de blessure, et il y avait une compétition assez importante […] Quand on s’entrainait, il me demandait à qui je voulais qu’il fasse un petit pont (rires). Il s’amusait, il avait une telle facilité de mouvement de pied… Je choisissais deux joueurs qui m’avaient un peu énervé à l’entrainement, et dans les petits-jeux il arrivait à mettre des petits ponts à chacun… C’était ça, il avait une aisance technique incroyable ».

Retranscription Girondins4Ever