Laëtitia Philippe : « Quand un club comme Bordeaux vous appelle, alors que vous êtes remplaçante, la question ne s’est même pas posée, j’ai foncé »

Pour Paris-Normandie, la nouvelle gardienne du Havre AC, Laëtitia Philippe, s’est exprimé sur la rencontre face à son club de la saison dernière, les Girondins de Bordeaux.

« J’ai passé six mois là-bas. Ça s’était fait très vite, en toute fin de mercato hivernal. Ma situation à Soyaux ne me plaisait pas, j’ai eu cette opportunité d’être prêtée jusqu’à la fin de saison. J’ai rompu mon contrat avec Soyaux derrière. Quand un club comme Bordeaux vous appelle, alors que vous êtes remplaçante, la question ne s’est même pas posée, j’ai foncé. Patrice Lair me connaissait depuis longtemps, il cherchait une gardienne d’expérience pour accompagner Mylène Chavas, sachant qu’Anna Moorhouse était sur le départ. J’ai eu la chance de jouer quatre matches, cela n’a été que du bonheur, une belle parenthèse. Je suis contente d’y retourner, c’est presque un peu trop tôt dans la saison, mais c’est le bon moment pour affronter Bordeaux. C’est une grosse équipe, qui a joué l’Europe la saison dernière, mais il y a eu beaucoup de changements dans l’effectif à l’intersaison. Beaucoup de très bonnes joueuses et des internationales ont quitté Bordeaux, son recrutement a été compliqué vu la situation du club durant l’été (NDLR : en proie à de grandes difficultés budgétaires, les Girondins de Bordeaux ont été sauvés in extremis par la FFF). Il reste de très bonnes joueuses, mais il y a un coup à jouer. On va là-bas avec ambition, pour grappiller vite des points. »