Anel Ahmedhodžić refuse de jouer contre la Russie en amical, également vis-à-vis de Danylo Ignatenko

Photo by Loic Cousin/Icon Sport)

Il y a quelques heures, la Fédération bosnienne a annoncé l’organisation d’un match amical contre la Russie à Saint-Pétersbourg en novembre prochain (le 19), à la veille de l’ouverture de la Coupe du Monde au Qatar. Une pluie de critiques est alors arrivée. Plusieurs joueurs internationaux bosniens ont tout de suite pris position, à l’image de l’ancien lyonnais Miralem Pjanić : « Ce n’est pas une bonne décision. Quand la sélection commence à obtenir des bons résultats, il y a toujours quelque chose qui cloche. Je suis sans voix. La Fédération connaît ma position ». D’autres joueurs ont également pris la parole comme l’attaquant star de la sélection, Edin Džeko : « Je suis contre le fait de jouer le match tant que des innocents souffrent. Je ne suis toujours que pour la paix et je veux être solidaire avec le peuple ukrainien dans ces moments difficiles ». 

Un autre international bosnien, bien connu des Girondins de Bordeaux, a d’ores et déjà refusé de participer à cette rencontre, bien qu’il n’ait que 23 ans : Anel Ahmedhodžić. A l’annonce de cette nouvelle, le défenseur central a été très clair : il ne jouera pas contre la Russie.

Pour expliquer ce choix, non comptant d’évoquer évidemment ce qui se passe entre l’Ukraine et la Russie, l’ex-bordelais, a expliqué qu’il était hors de question de jouer vis-à-vis de son ancien coéquipier en Gironde, Danylo Ignatenko.

« J’ai été choqué quand j’ai vu ça. Je suis évidemment contre ce match. J’ai un ami ukrainien et quand j’ai vu ça, j’ai été vraiment déçu »