Laurent Hess : « Bordeaux alignait une attaque qui ne dépareillerait pas en L1 avec Maja, Bakwa, Elis et Badji. Mais l’ASSE devrait elle aussi disposer d’une vraie force de frappe »

Pour But!, le journaliste Laurent Hess, s’est exprimé sur la force de frappe de l’AS Saint-Etienne, qui n’a pas de quoi rougir selon lui de cette des Girondins de Bordeaux.

« Wadji, qui avait inscrit 16 buts la saison dernière avec Qarabag, et 4 cet été en tours préliminaires de Ligue des champions, a confirmé les qualités annoncées : le Sénégalais va vite, il aime prendre la profondeur et ne lâche rien. Un vrai poison. Ses appels ont permis à l’ASSE d’avoir beaucoup plus de verticalité, de pouvoir allonger le jeu. Et à ses côtés, Krasso, en 9 et demi, a beaucoup pesé lui aussi, avec ses décrochages, ses remises. La complémentarité du duo est évidente, avec un joueur qui demande la balle dans les pieds et l’autre qui la demande en profondeur. En face, Bordeaux alignait une attaque qui ne dépareillerait pas en L1 avec Maja, Bakwa, Elis et Badji. Mais l’ASSE devrait elle aussi disposer d’une vraie force de frappe cette saison avec son nouveau duo Krasso-Wadji. De plus, les deux attaquants sont en confiance. Leur association reste évidemment à peaufiner, mais avec des joueurs de ballon au milieu, des passeurs de la qualité de Chambost, Lobry, Monconduit, Bouchouari ou Cafaro, le potentiel offensif des Verts semble prometteur. On a beau chercher, mais ces dernières saisons, difficile de trouver trace d’un duo d’attaque de ce type. En multipliant les erreurs de casting (Crivelli, Ramirez, Modeste, Diony, etc..) , l’ASSE peinait ces derniers temps à aligner un véritable avant-centre. Depuis le départ de Beric, des joueurs comme Khazri, Hamouma, Bouanga ou Nordin avaient « dépanné » devant, sans oublier Charles Abi. Avec les résultats que l’on sait. Mais une ASSE avec deux véritables pointes, ne faut-il pas remonter à Alex-Aloisio et Aubameyang-Brandao ? ».

Image