Christophe Monzie : « Un petit Bordeaux »

Sur ARL, Christophe Monzie est revenu sur la rencontre perdue par les Girondins de Bordeaux sur le terrain de l’AS Saint-Etienne (2-0).

« La leçon qu’il faut tirer de ce match c’est que Bordeaux a manqué de trop de choses un peu partout. On n’a pas vu une équipe de Saint-Etienne irrésistible mais elle a joué juste, tout simplement. Les Girondins ont fait trop d’efforts dans le vide, ont perdu trop de duels, on n’a pas pris un ballon de la tête, et on n’est presque pas passé balle au pied à part Dilane Bakwa. Josh Maja jamais… Côté gauche, ça a été compliqué aussi, Logan Delaurier-Chaubet est entré mais est ressorti, ce qui veut dire que David Guion n’a pas été totalement satisfait de son entrée. Peut-être pour des raisons tactiques aussi. On n’a pas gagné les ballons de la tête ni au pied, donc c’est compliqué à partir de là d’inquiéter une équipe comme Saint-Etienne. Pas assez de verticalité non plus… […] C’était un petit Bordeaux dans le Forez, et certainement le moins bon match depuis le début de la saison. Pas seulement parce que la défaite est là, mais dans l’ensemble des choses. C’était trop insuffisant au niveau des duels au sol ou dans les airs… A part Dilane Bakwa et un petit peu les latéraux qui sont montés… Le milieu de terrain a été trop juste, on n’a pas assez vu Danylo Ignatenko ni Fransérgio. Ils n’ont pas assez pesé dans le jeu. Josh Maja était un peu esseulé. La sortie d’Alberth Elis a changé la donne également, et on s’aperçoit que dès qu’on a quelques joueurs cadres qui sortent de cette équipe… Alberth Elis, sur une jambe, reste une menace pour les défenses adverses. A partir du moment où il sort, c’est un caillou de moins dans le pied de l’adversaire. Junior Mwanga qui était impérial dans l’axe est également sorti et à l’arrivée, même si Malcom Bokélé a coulissé et a fait de bonnes interventions, on est coupables sur les deux buts. Sur la seconde mi-temps, de toute façon, on n’a pas eu assez d’occasions nettes. Devant, on n’a pas été dangereux, et on aurait pu jouer trois heures de plus sans marquer. Il y a beaucoup de choses dans le contenu à redire ».

Bordeaux a semblé également en difficulté dans la profondeur selon le journaliste.

« Dans les courses en profondeur on était en difficulté, comme tant de fois l’année dernière, quand on prenait des buts pratiquement tout le temps de la même façon. On ne l’avait été jusqu’à présent, on coupait toujours la trajectoire, on anticipait toujours… là, on est un peu limite […] Les Girondins avaient une relative difficulté à contrôler les appels en profondeur ce jour-là. C’est la première fois depuis le début de la saison où je voyais Bordeaux tellement gêné à ce point par les appels en profondeur de Krasso ou de Wadji ».

Retranscription Girondins4Ever

Image