Julien Duez : « En 2013, lors d’un Bordeaux-Francfort en Ligue Europa, les Allemands étaient venus à 12000… »

En France, nous avons semble t-il du mal à accompagner et surtout préserver le sécurité lorsque des supporters se déplacent, en particulier en nombre. Les derniers incidents du Stade de France, et encore plus récemment en Coupe d’Europe, prouvent que tout est encore loin d’être parfait. Si ce soir la rencontre entre l’Olympique de Marseille et Francfort ne nous concerne pas réellement, elle verra près de 3300 supporters allemands faire le déplacement, avec près de 5000 supporters aux abords du stade sans billet. De quoi classer cette rencontre au niveau « très haut risque ».

Ce déplacement de supporters allemands nous rappelle quelque chose à nous, supporters des Girondins de Bordeaux. Dans Ouest-France, c’est Julien Duez, spécialiste du football outre-Rhin et pour So Foot; qui est chargé aujourd’hui de nous rafraichir la mémoire.

« Francfort, c’est un club historique et une ville immense, à l’échelle de l’Allemagne, avec une popularité totale pour l’Eintracht. En Allemagne, chaque public à sa particularité et celui de Francfort en impose de par son côté massif, un peu à la manière de Dortmund. Les supporters allemands ne viennent pas avec l’intention de retourner Marseille. Ils aiment juste montrer qu’à l’extérieur, ils sont quand même chez eux. Ils aiment le côté envahissement, ça fait partie du folklore. Par exemple, en 2013, lors d’un Bordeaux-Francfort en Ligue Europa, les Allemands étaient venus à 12 000 et ils étaient habillés tout en orange pour qu’on ne voit qu’eux dans le stade […] Le risque n’est pas à mettre sur le compte des supporters de Francfort, c’est surtout une question d’organisation de la part de la France et de Marseille »

Mouvement ultra Site officiel - Catégorie: Francfort - Image: (2013-14)  Bordeaux - Francfort