Résultats des Girondins

Guilaume Hoarau : « J’ai eu quelques contacts avec des clubs de D2 suisse et française. J’ai dit non. Si j’enlève la dernière année avec Sion, tout le reste a été top. Toute ma carrière, c’était Hollywood pour moi »

Dans ClicanooGuillaume Hoarau a évoqué ses retrouvailles avec la JSSP, dix-neuf années plus tard, lui qui a arrêté sa carrière de joueur professionnel pour revenir à La Réunion.

« Sion, sportivement, ce n’était pas top pour diverses raisons, en particulier à cause de mon âge au sein d’un football qui connaît un fort rajeunissement. Ce n’était pas la fin de carrière que j’avais imaginé. Je ne voulais pas qu’elle se résume à ça. Du coup, je suis parti en quête d’un nouveau challenge. J’ai eu quelques contacts avec des clubs de D2 suisse et française. J’ai dit non. Si c’est pour aller en division inférieure, je préfère finir l’histoire où elle a commencé, à La Réunion. On a beaucoup échangé avec le président Arayapin, et voilà ! Je rentre pour finir la saison, tout en commençant à préparer l’Académie. Je serai aidé par Félicien Laborde, ancien directeur général du Mans et de Monaco. C’est un projet pour La Réunion, mais on échangera avec tout le monde. Je ne reviens pas en disant « sorte devant, mi connais toute ». La Réunion a toujours bien travaillé, et ne m’a pas attendu. Je demande la permission de faire les choses, en me disant qu’avec ce que j’ai pu apprendre durant 18 années en métropole, je peux aider le foot réunionnais avec des structures et des personnes qualifiées pour créer de nouvelles passerelles ».

Dans une interview au JIR, il fit un bilan de sa longue et belle carrière.

« On peut toujours faire plus, mais peut-être que je n’aurais pas eu ce que j’ai aujourd’hui. Ma carrière m’a permis de vivre du foot, et elle a permis aussi à mon entourage de rêver un peu, de faire autre chose. C’est une belle aventure humaine. Si j’enlève la dernière année avec Sion, tout le reste a été top. Toute ma carrière, c’était Hollywood pour moi. Je n’ai pas de regret. Le foot est en train de changer avec beaucoup de « trading », on mise beaucoup plus sur les jeunes. Je suis lucide. Je ne vais pas commencer à 38 ans à supplier les clubs de me prendre. J’aurais souhaité une fin avec plus d’artifices, mais ça, ce sera pour mon jubilé à La Réunion. Une carrière est faite de choix, sportifs la plupart du temps, ou financier comme la Chine. Ça n’a pas marché là-bas, et c’est sûrement pour ça que là, j’ai décidé d’écouter mon cœur […] Il fallait communiquer un minimum car je n’aime pas quand les gens parlent trop pour moi, a-t-il souligné. J’ai eu des gentils retours de mon message. Je quitte le foot pro, mais ma carrière n’est pas finie. Je suis venu pour jouer, marquer des buts encore. On pourra dire que c’est terminé lorsque je ne mettrai plus les crampons. On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve. Je n’ai pas dit mon dernier mot. Je ne suis pas là en retraite ».

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Guillaume Hoarau (@hoarauguillaume)