Les dirigeants bordelais ambitieux pour les recettes, un sponsor maillot d’ici début Octobre ?

Les Girondins de Bordeaux vont mieux financièrement. Alors que le déficit du club était encore énorme il y a un an, et très important il y a encore quelques semaines, le FCGB respire mieux, même s’il reste encore du travail.

Ces dernières semaines nous vous avions évoqué que les créanciers Fortress et King Street avaient décidé l’abandon d’une majeure partie de la dette, ce qui a largement contribué à « sauver le club ». Puis il y a aussi eu la réduction de la masse salariale qui a été divisée par trois par rapport à la saison dernière, les ventes de joueurs pour 20M€ (hors bonus)… Mais les dirigeants bordelais ne comptent pas s’arrêter à cela. De toute façon ils n’ont pas le choix car ils devront se présenter devant la DNCG en novembre, pour faire un premier bilan. Thomas Jacquemier a fait un point de la situation et des tendances sur Sud Ouest.

Le Directeur Général des Marine et Blanc a évoqué des recettes « matchs » et « sponsoring » de l’ordre de 10,5M€ dans le budget du club.

« Aujourd’hui, avec les abonnements, la billetterie est déjà à 5 millions d’euros, le sponsoring à 2 millions d’euros. […] Pour l’instant on est au-dessus de nos prévisions. »

S’il annonce également qu’il reste 3 M€ à capitaliser, Thomas Jacquemier rappelle que dans ce montant il faut prendre en compte l’emplacement « sponsor » sur le devant du maillot. Les Girondins de Bordeaux n’ont plus personne depuis la rupture de contrat avec Winamax, qui ne respectait pas l’institution, moquant trop souvent le club sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, trois marques seraient en discussions avec le FCGB et une décision devrait être prise début Octobre. C’est déjà ce qu’avait annoncé Gérard Lopez à Sud Ouest il y a plusieurs jours, et confirmé par le bien renseigné D33.

Si ce sont de bonnes nouvelles, il y en a également des mauvaises… Qui dit descente en Ligue 2, dit réductions budgétaires et réductions d’effectifs dans tous les secteurs. Bordeaux n’y échappe pas et après un premier plan de sauvegarde qui avait touché 30 personnes en Janvier 2021, un second est en cours et a été présenté Lundi au Comité Social et Economique (CSE). Environ 50 postes sont concernés sur 130 que comptent les Girondins. Tous les secteurs sont donc concernés, commercial, ressources humaines, financier, sécurité… Le quotidien régional précise que le club restera en dessous des 70 suppressions évoquées devant la DNCG en juillet.

« Il y a des tâches qu’on ne fera plus, des tâches qu’on fera moins et d’autres où l’externalisation (via des prestataires) aura plus de sens que d’internaliser. »

La formation avait aussi été touchée cet été, au niveau des joueurs, des effectifs et des entraîneurs, dont 5 n’avaient pas été renouvelés. L’équipe réserve des féminines et les U17 régionaux chez les garçons, n’ont pas été reconduits cette saison, comme nous vous l’annoncions il y a quelques semaines

C’est malheureusement le prix à payer après avoir vécu un peu trop au-dessus de nos moyens. Le club devrait peu à peu rentrer dans le rang et se situer dans la norme des clubs français.