Florent Toniutti : « Là il est dans une réflexion, il ne veut pas casser une dynamique donc je pense que ça veut dire qu’il ne veut pas changer de système à court terme »

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Florent Toniutti, du site Coparena, s’est exprimé sur Aliou Badji et Zuriko Davitashvili. Est-ce qu’ils doivent commencer face à Dijon ?

« Pour David Guion ça va dépendre de la semaine qu’ils sont en train de faire, tout simplement. S’il les juge pertinents d’entrée, il les alignera d’entrée. Là il est dans une réflexion, il ne veut pas casser une dynamique donc je pense que ça veut dire qu’il ne veut pas changer de système à court terme. Par contre si Aliou Badji fait une meilleure séance d’entraînement que Josh Maja, je ne serais pas surpris qu’il débute. Et si Zuriko Davitashvili – sachant qu’Alberth Elis s’est blessé – montre autant de choses que Logan Delaurier-Chaubet, peut-être qu’il débutera aussi. Je pense qu’il ne se privera pas de les faire débuter s’il les juge meilleurs après la semaine d’entraînements. »

Il a ensuite parlé du système de jeu bordelais :

« Pour le coup on est plus fort au milieu en 4-3-3 plutôt qu’en 4-4-2 parce qu’en vérité Bordeaux défend en 4-5-1 quasiment, donc il y a vraiment ces trois milieux. Là, on aurait plus que 2 milieux de terrains pour pouvoir ajouter un attaquant. Le problème de Bordeaux aujourd’hui c’est qu’en profondeur d’effectif c’est vrai qu’au milieu il y a Tom Lacoux, Fransérgio, Issouf Sissokho qui malheureusement ne joue pas assez, et il y a Danylo Ignatenko. C’est vrai que si on a 3 places sur 4 joueurs pour toute une saison, c’est quand même long. L’effectif semble avoir été construit pour un milieu à deux car deux places pour 4 joueurs ça suffit à priori pour la saison, surtout quand il n’y a que le championnat à jouer. Admar Lopes, Gérard Lopez et David Guion ont dit qu’ils partaient dans l’idée d’un 4-4-2 mais en effet je pense que la question de la dynamique, à partir du moment où ça marche en 4-3-3, je vois mal un entraîneur revenir là-dessus. On va voir ce que Bordeaux va faire face à Dijon. Dans le scénario où ça se passerait mal, peut-être que ça le renforcera et l’idée d’un trêve international juste après, avec deux semaines pour travailler un système, je pense que ça peut être l’occasion. Si David Guion veut changer il prendra sa décision après Dijon. »

 

Retranscription Girondins4Ever