Christophe Monzie : « Ce sera compliqué à bouger mais là aussi, il appartiendra aux Girondins de se rendre le match facile »

Sur ARLChristophe Monzie s’est exprimé sur la prochaine rencontre des Girondins de Bordeaux, et cette réception du Dijon FCO samedi.

« C’est une équipe qui a du répondant, des atouts, qui a réalisé une saison dernière plutôt décevante et loin des objectifs annoncés. Elle n’a pas envie de tendre l’autre joue cette année. C’est un bloc, même s’ils ont quand même encaissé dix buts, ce qui ne leur ressemble pas. C’est une équipe qui avait plutôt la réputation d’être rigoureuse. Ce ne sont pas de grosses défaites concédées et contre Sochaux ils peuvent aussi l’emporter… Ce sera compliqué à bouger mais là aussi, il appartiendra aux Girondins de se rendre le match facile, c’est-à-dire de marquer au début. On s’aperçoit que les matches plus compliqués pour les Girondins ont été lorsqu’on n’a pas su trouver la clé ou qu’on a pris un but rapidement, comme contre Guingamp […] David Guion a souligné les statistiques dans lesquelles Bordeaux avait été supérieur à Saint-Étienne, les courses, l’intensité… C’est vrai. Mais il y a d’autres secteurs où on a été en-dedans, dans les duels, sur les corner de la tête, balle au pied… Et puis, surtout, la profondeur, puisque c’est la première fois depuis huit matches que je vois Bordeaux autant en difficulté dans la profondeur. On a un garçon qui coupe les trajectoires, qui a le sens de l’anticipation : Stian Gregersen. Mais il n’était pas là. Lui va vite, il est capable de faire le chasse-neige, l’essuie-glace, de couper les trajectoires quand la flèche adverse a passé le premier rideau ».

Retranscription Girondins4Ever