Omar Daf : « Il n’y avait pas penalty pour eux, et il y avait un penalty pour nous. Il faut nous respecter »

En conférence de presse d’après match, Omar Daf, le coach de Dijon, a chargé l’arbitrage, estimant qu’il avait profité aux Girondins de Bordeaux.

« On a fait une entame de match difficile, cette équipe a poussé. Mais derrière il y a un coup de pouce parce que sur l’action où ils prennent l’avantage, il n’y a pas penalty, clairement. En seconde mi-temps, ça a été beaucoup, on a été bousculés cette équipe, et on a été chercher plus haut, et c’est logiquement qu’on est revenus au score. Il faudrait revoir les images. Quand on perd, c’est aussi qu’on a fait des erreurs. On travaille pour être le plus efficace possible. Mais je pense que cet adversaire n’avait pas besoin de coup de pouce. En première mi-temps il n’y avait pas penalty pour eux, et sur la fin de match, quand on revoit les images, il y avait un penalty pour nous […] Bordeaux a fait une bonne entame lors du premier quart d’heure, puis après ça on a commencé à être dangereux. On a eu des situations en première mi-temps. Le penalty les met devant et sur ce genre de rencontre, on sait très bien que psychologiquement c’est mieux. Mais par la suite, en seconde mi-temps, ils ont été en difficulté, et on a été les chercher plus haut, on s’est procuré des situations. Juste, ce qui est regrettable sur ce genre de rencontre, c’est de voir autant d’erreurs qui font que l’on perd ce match. On ne doit jamais le perdre ».

Ce n’est pas une excuse, mais le coach dijonnais demande du « respect ».

« On ne se cache jamais derrière l’arbitrage. C’est difficile mais à un moment donné, il faut juste nous respecter. Même l’occasion qu’amène le deuxième but bordelais… Ce genre de faute, il y en a eu une dizaine dans la rencontre, et ça a été sifflé. Comme par hasard, à ce moment du match, ça laisse jouer… ça nous pénalise. Sur ces faits de jeu-là, il faut nous respecter un peu plus, ça commence à faire beaucoup ».

Retranscription Girondins4Ever