Aurélien Tchouaméni : « Je suis dans le meilleur club du monde »

(Photo by Magma / Pressinphoto / Icon Sport) – Photo by Icon sport

Sur beIN Sports, le milieu de terrain formé aux Girondins de Bordeaux, Aurélien Tchouaméni, s’est exprimé sur son adaptation au Real Madrid.

« Ça se passe bien. J’ai la chance de tomber sur un bon groupe, je suis dans le meilleur club du monde donc forcément il y a tout qui est mis en place au quotidien pour qu’on se sente bien. En plus de ça, il y a beaucoup de francophones, donc ça a permis aussi mon adaptation rapide »

Puis l’ancien bordelais parla de l’importance de parler la langue.

« Oui, je prends des cours d’espagnol deux ou trois fois par semaine, ça dépend le nombre de matches qu’on a dans la semaine. Mais je prends des cours parce que je pense que c’est important d’apprendre la langue assez rapidement pour l’intégration, pour les consignes, pour se sentir encore mieux. J’ai appris l’espagnol au collège et au lycée, donc j’ai des bases, je suis capable de parler. Quand le coach parle, je comprends tout, et je commence à faire quelques phrases. Il faut juste rafraichir un peu tout ça, et c’est pour ça que je prends des cours ».

Enfin, il revint sur son premier match face à Almeria.

« Oui, j’ai senti que j’étais titillé par les médias mais forcément, je savais que ça allait se passer comme ça. Cela demande un temps d’adaptation. Ce premier match n’était pas mauvais, c’est juste qu’il fallait que je m’adapte, que je comprenne, c’était mon premier match en Liga, et c’est forcément différent de ce que j’avais l’habitude de connaitre avant. C’était juste des ajustements à faire et j’ai gardé confiance. D’ailleurs, ça s’est vu sur les matches qui ont suivi et aujourd’hui, je me sens super bien. On va dire que c’était un petit baptême du feu. Forcément, Casemiro, ce n’est pas n’importe qui, c’est une légende ici, et il a fait de très grandes choses. Quand je suis arrivé ici, j’ai pu apprendre un maximum de lui. Il m’a donné aussi beaucoup de conseils, par rapport au style de jeu, ce que demandait le poste de 6 au Real Madrid. J’avais moins l’habitude de jouer 6, seul devant la défense, je jouais plus dans un rôle de double pivot. Mais tout est une question de tactique et de compréhension du jeu. Aujourd’hui, le coach me donne des consignes que je respecte. Il y a des aspects du jeu que je dois continuer à améliorer. Il y a l’entente aussi avec les autres joueurs du milieu. C’est une adaptation à avoir et on peut voir que plus les matches avancent, plus je me sens bien ».

Retranscription Girondins4Ever