David Guion répond à la question des changements tardifs, au goût de certains supporters

Sur France Bleu Gironde à l’instant, l’entraineur des Girondins de Bordeaux, David Guion, s’est exprimé sur les changements jugés trop tardifs par les supporters ou même certains journalistes.

« Je peux entendre éventuellement ces questionnements. Depuis le début de saison, ce sont de très jeunes joueurs qui sont sur le banc, à part le dernier match. Ce qu’il faut savoir c’est que quand je fais mon équipe et que je définis avoir un effectif, j’aime bien avoir deux ou trois joueurs polyvalents qui sont dans l’équipe. Peut-être que vous vous ne le voyez pas, mais à travers le match, il y a déjà des changements qui se font. Il y a un plan de jeu établi, et quand les garçons sont fidèles au plan de jeu, il n’y a pas de raison de changer quoi que ce soit parce que nous, on pense vraiment que c’est la meilleure solution, et les faits nous donnent raison. Ça c’est la première des choses. Ensuite, est-ce qu’on a été mis à mal tactiquement depuis le début de la saison ? Je ne crois pas. Oui, l’équipe a besoin d’être reboostée par de l’énergie et des hommes frais. Mais j’ai à travers mon équipe des garçons où, je peux changer des choses. Par exemple, un Dilane Bakwa, je peux je le faire jouer à droite ou à gauche, je peux changer en cours de match, et ce n’est pas pareil. A gauche, il va écarter la ligne défensive adverse, déborder, et centrer. A droite, c’est plus un garçon qui va rentrer et qui va chercher la profondeur. On est sur autre chose, et en cours de match je peux changer ça. Un garçon comme Fransérgio, en cours de match, il peut jouer à trois, un peu plus bas à deux. Le week-end dernier il a joué très haut. Il y a des aménagements qui se font aussi en cours de match et qui sont intéressants. J’ai aussi mon effectif au complet maintenant, et aujourd’hui il y a le déroulement du match. Contre Dijon, on démarre bien la seconde, et juste avant le but, Aliou Badji était prêt à rentrer, et j’ai attendu quatre ou cinq minutes… Il y a les circonstances de match, ce que j’ai dans mon onze, comment je peux changer les choses aussi… Maintenant, de par le choix que je vais avoir, j’aurai plus la possibilité d’impacter en cours de match. Ce week-end, Aliou a pressé et a donné à Issouf, puis c’est lui qui a donné la dernière passe à Zuriko… les garçons savent que de toute façon pourra avoir des résultats qu’à partir du moment où les entrants apporteront quelque chose. C’est un levier important, mais je vais pouvoir le faire davantage maintenant ».

Retranscription Girondins4Ever

https://twitter.com/Bleu_Gironde/status/1572091410333171712?s=20&t=bmxDLqkyBdk0ovCfl7w4mg