Marc (Débriefeur) : « On doit dans ces situations-là, avoir la capacité de répondre aux changement de l’adversaire et on ne l’a pas fait »

Dans Les Débriefeurs sur ForEver, Julien Bée est revenu avec Marc, sur la victoire des Girondins de Bordeaux face au Dijon FCO (2-1). Il a évoqué le moment où les bordelais ont eu un coup de moins bien et se sont fait égaliser.

 

« Je me demande ce que fait David Guion sur son banc. Au retour des vestiaires tu te dis que sur les 5-10 premières minutes c’est le retour, il ne faut pas réagir à la va vite mais quand tu es à la 65ème et que tu ne ressors plus un ballon, qu’on ne repart plus de derrière – parce qu’on a essayé mais on a perdu le ballon bêtement – et qu’on essaye d’envoyer de longs ballons… Le but qu’on prend c’est sur un dégagement long où on n’est pas à la réception parce qu’on n’a pas les joueurs pour. On n’est pas au second ballon non plus. Ce qui fait notre force d’être sur les 3ème, 4ème ballons, où on est en permanence sur l’homme, là on n’y est pas. David Guion s’est fait dépasser, je pense qu’il y a une correction côté équipe adverse, qui a été très simplement de se mettre sur le milieu et mettre 2 joueurs sur Fransérgio pour ne plus le voir du tout. Même si on ne le voit pas beaucoup il est souvent dans les premières relances ou au moins dans la première organisation de jeu. Très vite on s’est retrouvé à descendre d’un cran, à ne plus trouver les joueurs et quand tu ne trouves plus celui qui est censé 10, ni tes ailiers, ça ne marche pas. Le problème c’est que Fransérgio ça marche que lorsqu’il est libre de tout marquage, dès qu’il a des joueurs sur lui il ne fait pas la différence physiquement. Il fallait vite changer quelque chose et je trouve qu’on met énormément à changer et à faire rentrer Issouf Sissokho. Au final on prend un but et il a fallu qu’on se réorganise. Cela doit venir beaucoup plus tôt parce qu’on n’a pas à se mettre dans cette situation-là. On ne joue pas contre des plots, on sait que Dijon est une des bonnes équipes de Ligue 2 même s’ils restaient sur trois mauvais résultats. On doit dans ces situations-là, avoir la capacité de répondre aux changement de l’adversaire et on ne l’a pas fait. Au final, même si on gagne 2-1, en deuxième mi-temps tu n’as pas tant d’occasions que ça. […] Les changements tactiques qu’on a fait ne nous ont pas permis de reprendre véritablement l’avantage au milieu de terrain et là-dessus il va falloir travailler. A Saint-Etienne on a perdu la bataille au milieu, là en début de seconde période on l’a perd, il va falloir trouver un moyen sur les gros matchs, de pouvoir répondre à un ajustement de l’adversaire sur notre défense. »

Retranscription Girondins4Ever.

Le podcast de l’après-match :

Forever (foreverlaradio.fr)