Philippe Gastal : « A titre personnel j’ai reçu une personne des Girondins avant le Covid. Après, c’est toujours pareil, on descend en Ligue 2 et c’est peut-être plus compliqué maintenant »

Sur ARL, et juste avant ASSE-FCGB, Philippe Gastal, historien de l’AS Saint-Etienne et conservateur du Musée des Verts, s’est exprimé sur le fait qu’en France, il n’y ait que très peu de musées de clubs français.

« La France, malheureusement, oublie un peu les anciens et n’a pas cette culture sportive que peuvent avoir les quatre autres grands pays, où il y a foison de musées dans des clubs de standing moyen. Ça a été un long chemin pendant une quinzaine d’années, un travail de fond pour réunir toutes les pièces, et que l’équipe dirigeante, les politiques, les institutionnels, tirent dans le même sens, et qu’on voie enfin un musée voir le jour. Dans le cadre de la rénovation du stade Geoffroy Guichard dans le cadre de l’Euro 2016, nous avons eu l’accord de la mairie de Saint-Etienne, pour avoir une surface de 800m², et permettre la réalisation d’un musée. A jamais les premiers, nous avons été les premiers à réaliser un musée dédié au football en France. Mais il a fallu attendre 2013 alors que dans les autres pays, il y avait déjà il y a 30-40 des musées ».

Il s’agit aussi d’un moyen de « convertir » les nouveaux joueurs, afin qu’ils appréhendent mieux l’histoire du club.

« A chaque fin de mercato, les nouveaux joueurs viennent au musée avec le staff, mais également les joueurs qui portent le maillot depuis quelques années. Il n’y a pas que les nouveaux joueurs, aussi les jeunes du centre de formation des U15 aux U19. Ils s’imprègnent de cette culture et de ce club, un des fleurons de l’histoire du football français, du sport français ».

Bordeaux pourrait et devrait être dans ce cas, à savoir se doter d’un musée, car l’histoire du club est aussi grande que celle de Sainté.

« Bordeaux et Saint-Etienne sont les deux clubs qui se sont le plus souvent rencontrés, car à part Marseille, nous étions à 69 saisons chacun en Ligue 1 avant que les deux clubs ne descendent en Ligue 2. Il y a une grande histoire entre Bordeaux et Saint-Etienne. Dans les tribunes, parce que les supporters s’entendent très bien, mais également sur le terrain avec des confrontations mythiques, que ce soit à Lescure ou Geoffroy-Guichard […] A titre personnel j’ai reçu une personne des Girondins avant le Covid. On était en contact, puis avec le Covid… Après, c’est toujours pareil, on descend en Ligue 2 et c’est peut-être plus compliqué maintenant. Cela fait partie de l’histoire d’un club. L’histoire ne s’écrit pas aujourd’hui, depuis 1881 pour les Girondins de Bordeaux ».

D’autres clubs semblent en tout cas se pencher sur le sujet.

« Marseille y travaille, Auxerre y travaille, on a été un peu Rennes qui avait fait un espace muséographique. On a été les premiers, et si on peut aider… On aimerait qu’il y ait tant de musées, ce qui démontrerait à l’évidence la culture footballistique en France, qui est déficiente. On a ouvert le 20 décembre 2013 et la première année on était sur des bases de 60000 visiteurs à l’année, puis ensuite dans les 40-45000. L’effet Covid nous a fait énormément de mal, c’est la raison pour laquelle on en a profité pour rénover le musée ».

Retranscription Girondins4Ever

https://twitter.com/ASSEofficiel/status/1568167941568331776?s=20&t=oV05AIRXruUrZVCPuhmo8g