Willy Sagnol : « J’espère que Zurico sera souvent sur le terrain à Bordeaux »

(Photo by Vincent Poyer/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon sport

David Guion avait été dithyrambique sur Zuriko Davitashvili lors de la dernière conférence de presse d’avant match. « C’est un garçon totalement tourné vers le collectif, qui n’est pas du tout dans l’excès individuel. On sent qu’il est là pour tout le temps donner des solutions, il est très disponible, et c’est un garçon qui est ouvert aussi. Je pense qu’il devrait vite s’adapter et grâce à son football, il va vite faire l’unanimité ». Le coach bordelais avait cependant assuré que sa venue n’avait rien à voir avec son sélectionneur, Willy Sagnol, et qu’Admar Lopes en étant à l’origine. « Je n’ai pas eu Willy pour sa venue. C’est Admar qui me l’a proposé ».

Le sélectionneur de la Géorgie, et ancien coach bordelais, Willy Sagnol, a justement jugé l’arrivée de son joueur en Gironde.

« Outre Bordeaux, plusieurs clubs français étaient intéressés par Zuriko Davitashvili. Nous avons eu des discussions à ce sujet et je pense qu’il a pris la bonne décision. Bordeaux est en deuxième division, mais c’est un championnat fort. C’était son choix personnel, mais peu importe où vous allez, le plus important est de s’entraîner pour entrer dans l’équipe nationale. J’espère que Zurico sera souvent sur le terrain à Bordeaux. Je pense que s’il joue beaucoup et avec des succès, il aura une belle carrière en Europe ».

Willy Sagnol est également revenu sur ses propos concernant Khvicha Kvaratskhelia, le joueur de Naples, qu’il a proposé à tous les clubs français de Ligue 1 la saison dernière. « J’entends l’agitation autour de Khvicha Kvaratskhelia. J’essaie d’imaginer ce que pense le joueur. J’essaie de regarder dans sa tête. Je ne dirais pas à mon fils tous les jours à 21 ans qu’il est le meilleur au monde, car il ne sera jamais le meilleur dans ce cas. Il y a un an, quand il jouait à Rubin, il y avait beaucoup de critiques, maintenant beaucoup de choses ont changé pour le mieux. Si on veut qu’il devienne l’un des meilleurs, il faut faire attention à ce qu’on dit de lui, car il est jeune et il faut garder un équilibre. Je suis heureux de le voir jouer dans un nouveau pays. S’adapter à un environnement et à une culture différents n’est jamais facile. Khvicha n’a pas encore montré son potentiel à 100% et doit travailler beaucoup plus dur qu’avant pour atteindre son maximum. Il est jeune et a besoin du soutien de tous. Nous en sommes tous responsables, y compris vous ».

Traduction Girondins4Ever