Thomas Jacquemier : « Sur le recrutement, on veut changer à nouveau la donne, on ne veut pas se tromper, et donc anticiper : cela suppose de travailler à trois »

Photo Régis HAZENFUS – Photographe

Sur ARL, le directeur Général des Girondins de Bordeaux, Thomas Jacquemier, a évoqué les contrats pros dans la section féminine des Girondins.

« Aujourd’hui, toutes nos joueuses qui sont titulaires, celles qui rentrent en jeu, on a une très grande majorité des joueuses professionnelles sous contrat fédéral. On en a 19 pour être exacts. Et on intègre sur les saisons précédentes. On intègre des jeunes, et si celles-ci démontrent rapidement une titularisation évidente, on va basculer sur un contrat fédéral ».

Il s’est ensuite expliqué sur le projet du club autour de cette section féminine :

« Ce qui a dicté cette décision, c’est l’ampleur du projet. On n’est pas encore sur une section rodée, qui ronronne, on est sur un projet entier de club. Il y a beaucoup de choses à coordonner. On ne peut pas confier juste à une personne simplement cette responsabilité. On ne veut pas refaire l’erreur de loger autant de choses sur une seule personne, et c’est pour ça que l’on conduit ce projet collectivement, pour ne pas se tromper. Parfois on sera d’accord, parfois on va hésiter, mais l’avantage de prendre des décisions à trois, c’est d’être certains qu’on va échanger avec trois cerveaux les bonnes décisions. Cela suppose un vrai travail de mise en place, et les filles ne sont pas à 100% à notre disposition comme c’est le cas chez les hommes. Cela veut dire que ce soit dans les entrainements, dans les créneaux, il faut arriver à le coordonner. Il y a tout un travail. Sur le recrutement, on veut changer à nouveau la donne, on ne veut pas se tromper, et donc anticiper : cela suppose de travailler à trois. A la différence des garçons, il y a plus de préparation et d’anticipation chez les filles, notamment dans la préparation d’un transfert. Vous n’allez pas faire le 31 août toute votre équipe. C’est quelque chose qui se travaille dans la durée. On a aussi été relégués, donc on doit être aussi prudents sur nos moyens financiers. Aujourd’hui, on veut être le plus intelligents sur ce qu’on fait ».

Retranscription Girondins4Ever