D33/Girondinfos : « Les gens ne se rendent pas compte mais le travail d’Admar Lopes sur ce mercato-là, c’est un truc de fou… »

Dans un bilan du mercato estival des Girondins de Bordeaux, D33/Girondinfos, source bien informée sur le club, s’est exprimé sur le gros travail effectué par Admar Lopes, à savoir faire partir des joueurs qui ne voulaient pas quitter le FCGB.

« Je suis surpris du nombre de joueurs qu’on a réussi à écarter. Les joueurs se sentent bien chez nous, ont des salaires confortables, et à chaque fois, on a des problèmes avec ça : personne ne veut partir. Ceux qu’on a fait partir, ce sont des joueurs qui sont là depuis deux-trois ans, et on n’avait jamais réussi à les faire partir… On aime ou on n’aime pas la façon, on est fan ou pas de la manière… J’entends que c’est particulier. Le joueur n’est plus roi, c’est la méthode en fait. Le club passe avant tout. Et à Bordeaux, à un moment donné, le joueur était roi. Quand le joueur gagnait chez nous, il avait une espèce de privilège, il fallait le prolonger plusieurs fois, et il restait un peu sur ses acquis… Ça ne marche pas comme ça. Peut-être que pour nous aussi c’est nouveau, avec la notion de club familial qu’on aimait tous. Le problème c’est que ce club familial nous a amené, mine de rien, en Ligue 2 […] Le plus gros travail qui a été fait, a été de faire partir 23-24 joueurs. Pour ça, il faut avoir un réseau, faire un travail en amont exceptionnel. Les gens ne se rendent pas compte mais le travail d’Admar Lopes sur ce mercato-là, c’est un truc de fou… Le mec n’a pas dormi nuit et jour pour réussir à placer des joueurs à des endroits… Lorsque j’entends le nom des clubs… Lorsque j’annonce Medioub à Limassol de ne je sais pas où, je ne sais même pas que ce club existe… Au final, on ne se retrouve qu’avec Rouyard, et je pense que les gens ne mesurent pas ce qui s’est passé lors de ce mercato ».