Charlotte Bilbault : « Je ne veux pas que l’arrêt soit trop brutal avec des lendemains sans foot, sans rien »

Charlotte Bilbault s’est engagée à Montpellier, où elle va probablement finir sa carrière. L’ancienne milieu de terrain et capitaine des Girondins de Bordeaux ambitionne également de participer à la Coupe du Monde qui aura lieu en fin de saison, comme elle l’a confié à la Fédération.

« Je voulais aussi venir à Montpellier pour avoir du temps de jeu et prolonger cette dynamique en Equipe de France. Rien n’est acquis, des jeunes arrivent et il faut se remettre en question. Il me reste plus que quelques saisons à disputer. À mon âge, je suis plus proche de la fin que du début (rires) ! L’objectif à court terme, c’est la Coupe du monde. On enchaîne sur les Jeux Olympiques à l’été 2024, ce sera peut-être davantage pour les générations à venir. Moi, je ne sais pas, je ne pense pour l’instant qu’au Mondial dans quelques mois ».

Mais après sa carrière de joueuse professionnelle, l’ancienne bordelaise sait déjà ce qu’elle fera, et la manière dont elle va créer la passerelle entre les deux mondes.

« Forcément, j’ai envie de me mettre à l’abri car une blessure peut vite arriver. J’ai un DE JEPS (diplôme d’état) développement de réseau partenariat et je reprends l’école en octobre afin de suivre une formation de dix mois pour être coach sportive (BP JEPS, brevet professionnel). Ensuite, j’aimerais me spécialiser en suivant une option pour travailler avec les enfants en situation de handicap via des activités physiques adaptées. Je souhaite avoir déjà un pied dans le monde professionnel avant d’arrêter ma carrière pour que cela s’inscrive dans la continuité. Je ne veux pas que l’arrêt soit trop brutal avec des lendemains sans foot, sans rien ».