Philippe Hinschberger : « Metz, Saint-Etienne et Bordeaux : il y en a déjà un qui va se dire qu’il ne va pas remonter »

Sur RMCPhilippe Hinschberger s’est rapidement exprimé sur l’actuel attaquant des Girondins de Bordeaux, Aliou Badji, en évoquant la force offensive de son équipe, Amiens, cette saison.

« Quand on a perdu Aliou Badji entre la 6ème et la 7ème journée de championnat… Quand il est parti, on a perdu notre meilleur buteur, notre meilleur attaquant, et qui avait 25 ou 26 ans. On s’est retrouvé avec Arokodare 21 ans, Ange Chibozo 18 ans, et Hassane Bandé 22 ans… Il nous fallait quelqu’un qui avait les épaules. On a peut-être fait très fort en prenant un garçon de 37 ans, Papiss Cissé, mais quand on voit le garçon, taillé comme il est… Il n’a plus ses jambes de 20 ans, mais il a une dynamique sur les autres joueurs qui est très intéressante. Il ne vient pas étaler son CV, il a beaucoup d’humilité ».

Le coach amiénois confirme que cette saison, la Ligue 2 est d’un tout autre niveau.

« Oui, il est clairement plus relevé, ne serait-ce que… Il y a deux choses qui sont flagrantes : les stades, et les pelouses. Il y a 15 ans, en Ligue 2, il y avait trois beaux stades, et le reste c’était des terrains catastrophiques. Alors, on va enlever quatre ou cinq équipes, sinon vous ne jouez que dans de très belles enceintes. C’est quasiment les mêmes terrains que de Ligue 1, ce qui permet de développer du spectacle. On traverse l’hiver avec des terrains corrects. Et quand on voit l’énoncé des clubs qui sont en Ligue 2… Déjà, les gros clubs, Metz, Saint-Etienne et Bordeaux : il y en a déjà un qui va se dire qu’il ne va pas remonter. Quand vous voyez déjà ça, vous voyez où la poule de Ligue 2 se situe… Il y a la qualité des joueurs aussi qui est assez énorme

Retranscription Girondins4Ever