Laurent Brun : « Bordeaux n’a pas archi dominé, mais a quand même eu la maitrise du ballon les trois quarts du match. Encore une fois, la dynamique perdure »

Sur ARL, Laurent Brun est revenu sur la victoire des Girondins de Bordeaux face au FC Metz (2-0), pour le compte de la 11ème journée de Ligue 2. Il est d’abord revenu sur la première période et le penalty accordé à Vital Nsimba.

 « Si on ne mérite pas forcément de mener sur les 15 premières minutes, après la ligne de récupération les bordelais était la ligne médiane… En revanche, je crois qu’il n’y a pas penalty… Ce qui m’étonne c’est que l’arbitre est très près de l’action, à trois ou quatre dans l’axe. Déjà, c’était la forme de la chute qui m’avait interpellé. Au-delà de ça, ce penalty concrétisait une domination collective bordelaise. Le messin arrive lancé, donc le moindre déséquilibre génère ça… Le moindre petit contact déséquilibre. Mais au-delà de ça, cela concrétise la domination bordelaise […] Bordeaux a aussi souffert de mauvaises décisions arbitrales depuis le début de la saison. On dit que ça s’équilibre, je n’en sais rien, mais c’est comme ça ».

Puis le journaliste s’est exprimé sur le score final.

« J’ai trouvé que Metz opposait une résistance athlétique intéressante, mais je les ai trouvés beaucoup moins incisifs que les lavallois, notamment dans les transitions milieux-attaquants. Maintenant, c’était plus puissant et ça passait par les côtés, mais Bordeaux a été solide aussi. Il y a peut-être eu ce coup de pouce avec ce penalty, mais le second but ne doit rien à personne. Il est magnifiquement amené, et c’est bien pour Aliou Badji qui peinait depuis son arrivée, à prendre des repères et à trouver ses marques. Ça va faire du bien à tout le monde, à Fransérgio aussi. J’ai trouvé aussi que Clément Michelin avait fait une bonne rentrée. Ses interventions défensives et ses tacles ont été très bons. Il s’est bien mis sur les trajectoires de balle pour couper les offensives messines. Je trouve que c’est une victoire logique quand même. Bordeaux n’a pas archi dominé, mais a quand même eu la maitrise du ballon les trois quarts du match. Encore une fois, la dynamique perdure ».

Retranscription Girondins4Ever

Image