Jean Gallice : « Quand Monsieur Bez est arrivé il a compris qu’il fallait mettre un peu plus le paquet et donc tous les recrutements qui ont été faits, étaient intelligents »

Sur France Bleu Gironde, Jean Gallice, ancien joueur des Girondins de Bordeaux, fils de René Gallice et frère d’André Gallice, a donné son ressenti sur le football d’aujourd’hui.

« Je regarde les matchs mais je suis toujours étonné de voir arriver des gens qui veulent investir dans de l’argent sur le football étant donné que c’est un sport très aléatoire où les impondérables sont nombreux. La garantie de résultat n’existe pas et donc quand on voit arriver ces gens, des fonds de pension ou des fonds d’investissement, ça ne peut pas être du bénévolat et pourtant ils investissent. Je pense que chacun, à terme, dans son coin, pense faire des profits en vendant et revendant des joueurs, en achetant… Cela devient un peu le marché aux bestiaux et cette mentalité qu’on avait tous ensemble en étant une équipe très moyenne, nous a permis quand même de rester tout le temps en première division et d’assurer globalement un spectacle où les gens de Bordeaux se retrouvaient, avec des valeurs qui ressemblaient à celles du rugby, de l’UBB c’est-à-dire du courage, de l’abnégation, de la solidarité. Avec ces valeurs-là on a réussi à se maintenir. Quand Monsieur Bez est arrivé il a compris qu’il fallait mettre un peu plus le paquet et donc tous les recrutements qui ont été faits, étaient intelligents. Il n’a pris que des joueurs qui avaient quand même un niveau intellectuel intéressant et qui permettait à ce moment-là, à travers Aimé Jacquet, de mettre en place une qualité de jeu qui était spectaculaire. »

Retranscription Girondins4Ever