Grégory Bourillon : « Ils essayent de casser notre routine et de nous perturber un peu avant mais après ça fait partie du jeu aussi »

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Grégory Bourillon, ancien joueur professionnel, s’est exprimé sur son passé de joueur et les matchs disputés au stade Armand Cesari de Furiani, face au Sporting Club de Bastia, futur adversaire des Girondins de Bordeaux.

« Je n’ai jamais gagné là-bas. Je n’ai pas souvent joué, j’ai dû jouer 5 ou 6 matchs je crois mais je n’ai jamais gagné parce que c’est un climat très hostile. En Ligue 2 il n’y a pas la VAR encore (rires)… Ils ont toujours les situations un peu favorables pour eux donc c’est toujours un peu délicat. Puis on n’est jamais très à l’aise d’aller jouer là-bas puisqu’ils font tout pour nous mettre dans des conditions particulières et ce n’est pas que sur le terrain. Cela commence généralement avant mais bon c’est toujours sympa d’aller jouer là-bas. J’ai toujours pris du plaisir d’aller jouer là-bas même si je n’ai jamais ramené les trois points. […] Tout ce qu’il y a autour, c’est particulier on va dire… Cela influe forcément puisque nous on peut avoir une certaine routine avant les matchs qui peut nous mettre dans un certain confort. Justement, sur des matchs comme ça, ils essayent de casser notre routine et de nous perturber un peu avant mais après ça fait partie du jeu aussi. Ils déstabilisent aussi comme ça mais bon après c’est de bonne guerre. Il ne faut pas non plus exagérer et il y a une très bonne ambiance. »

Les Marines et Blanc iront en leader donc il faudra garder son jeu et ne pas le perdre dans ce type de rencontre.

« C’est ça. Je pense que les bastiais vont les emmener sur un autre jeu. En valeur intrinsèque il n’y a pas photo donc ils vont peut-être avoir un défi physique. Ils vont vouloir imposer un défi physique les bastiais donc il va falloir d’abord répondre à ça et puis après, imposer la technique qui est supérieure chez les bordelais. Mais c’est toujours un déplacement délicat, peu importe le classement, peu importe si on est en haut ou si on est en bas. Quand on va jouer à Bastia c’est toujours un match particulier. »

Retranscription Girondins4Ever