Benoit Tremoulinas : « Pour nous, le départ de Jean Tigana a été un vrai déclic, et un vrai soulagement pour le vestiaire »

C’est actuellement la valse des entraîneurs en Ligue 1, puisque 5 ont été remerciés il y a quelques jours : Olivier Dall’Oglio à Montpellier, Michel Der Zakarian à Brest, Jean-Marc Furlan à Auxerre, Oscar Garcia à Reims et Peter Bosz à Lyon. Benoit Trémoulinas, sur le plateau de l’Equipe 21 a commenté ce sujet, lui qui a bien connu ça aux Girondins de Bordeaux notamment lors du départ de Jean Tigana.

C’est une année à part, là tout le monde panique et on le voit. Lorsque il y a quatre ou cinq défaites, bam, l’entraîneur il saute parce qu’il faut aller vite, parce qu’il y a cette Coupe du Monde. Ca permet au nouvel entraîneur de voir un petit peu son groupe avant la Coupe du Monde. Durant la Coupe du Monde, il va y avoir une autre préparation physique donc il va pouvoir aussi installer ses idées, il va pouvoir repartir du bon pied. Le calendrier favorise tout ça, complètement. Il va y avoir une nouvelle préparation physique pendant la Coupe du Monde, l’entraîneur va pouvoir travailler avec ses joueurs, mettre en place ce qu’il veut mettre en place tactiquement […] Moi j’ai connu ça avec Bordeaux lorsque Jean Tigana avait démissionné. Il avait démissionné parce qu’il savait qu’il allait se faire licencier. Nous le discours, il ne passait plus avec le coach. Le discours ne passait plus, tactiquement on adhérait plus. La première erreur, c’était qu’il était arrivé sans adjoint. Il a quand même fait une bonne partie de la saison puisque je crois qu’il est parti en mars. Pour nous les joueurs, ça a été un déclic. Ils ont mis Eric Bédouet, qui était le dépanneur de services des Girondins de Bordeaux. On était 15ème et je crois qu’en fin de saison on termine 7ème ou 8ème. Pour nous, ça a été un vrai déclic, et un vrai soulagement pour le vestiaire.

Retranscription Girondins4Ever

 

https://twitter.com/lequipedegreg/status/1582776162488811520