Alain Fournier : « Si vraiment on choisit on les éliminera. On ne sait pas encore comment mais bon ça c’est le coach et les joueurs qui décideront »

Sur ARL FM, Alain Fournier, Président du Stade Bordelais en National 2, s’est exprimé concernant l’affiche entre son équipe et les Girondins de Bordeaux. A la question : Comment se passent les préparatifs ? Il a répondu :

« Les préparatifs ? Très compliqués parce qu’il a fallu d’abord qu’ont soient sûrs que ça se joue à Sainte-Germaine. Le tirage au sort a eu lieu mercredi (le 19) et on a su définitivement vendredi soir (le 21) qu’on jouerait à Sainte-Germaine donc ça a été le flou pendant 2-3 jours. Pour préparer une rencontre avec 5 000 personnes dans un stade où on n’a pas l’habitude bien évidemment de remplir ce stade, et toute les contraintes de sécurité ou autres, c’est très, très compliqué et tout le monde s’y met. Même le RPJ (Responsable du Pôle Jeunes) du club, Jérôme Gnako ou ses éducateurs, tout le monde bosse, c’est dur. »

Il a ensuite donné sa réaction à l’annonce du tirage et de l’adversaire :

« C’était super ! Au départ c’est super, on ne pouvait pas rêver mieux, ça ne s’est jamais fait, à part, soi-disant en 1947 mais on ne va pas remonter jusque-là donc on peut dire que ça ne s’est jamais fait. C’est la première fois pour nous et pour tous ceux qui connaissent le Stade Bordelais. Puis c’est magique  mais c’est dur aussi parce qu’en réalité, ce qu’on aurait voulu c’est aller au moins jusqu’en 1/32èmes de finale. C’était à peu près ce qu’on s’était fixés avec le coach. On n’a pas dit qu’on n’irait pas bien évidemment mais bon c’est peut-être plus facile d’y aller avec une petite équipe, quoique… C’est la magie de la Coupe, on peut être éliminés par une petite équipe. Finalement ce n’est pas mal, on peut aussi éliminer une grosse équipe et on ne choisira pas. Si vraiment on choisit on les éliminera. On ne sait pas encore comment mais bon ça c’est le coach et les joueurs qui décideront. »

Retranscription Girondins4Ever