André Pénalva : « On ne peut pas dire qu’Aurélien et Jules, quand on les a eus, avaient un potentiel énorme. A l’époque, ce ne sont pas des phénomènes, pour nous »

Sur France Bleu Gironde, l’ancien entraineur du centre de formation des Girondins de Bordeaux, André Pénalva, a confié qu’il était fier d’avoir participé à la progression des deux anciens bordelais Jules Koundé et Aurélien Tchouaméni.

« Oui, c’est une grosse satisfaction du travail réalisé, avec d’autres éducateurs d’ailleurs. Ils ont eu plusieurs formateurs. Mais voilà, j’ai ma part dans leur réussite, on va dire ».

Puis l’éducateur et formateur se remémora du moment où il les a eu sous ses ordres.

« Ils avaient 16 ans quand je les ai eus, ils n’étaient pas en même temps car ils ont deux ans d’écart. On ne peut pas dire qu’Aurélien et Jules, quand on les a eus, avaient un potentiel énorme. A l’époque, ce ne sont pas des phénomènes, pour nous. Par contre c’étaient des garçons très sérieux, très engagés, très investis, et surtout intelligents. Ils sont là où ils sont parce qu’ils ont compris tout de suite où ils voulaient aller. Ils ont mis en place tout ce qu’il fallait, le sérieux, la rigueur. Ils avaient une compréhension du jeu, une compréhension de ce qu’on pouvait leur transmettre, et ils prenaient tout ce qu’on leur donnait. Aujourd’hui, lorsque vous voyez leur parcours et leur façon de jouer, c’est toujours ce qui ressort. Il y a plusieurs profils, des joueurs très doués qui instinctivement font des choses extraordinaires, et il y a ceux qui ont une réflexion sur le jeu. Eux aussi font des différences car ils sont fiables, on peut compter sur eux. Les coaches aiment compter sur des joueurs comme ça ».

Retranscription Girondins4Ever