Johan Micoud : « Je trouve que vous êtes durs avec l’Equipe de France. Je trouve qu’il y a quand même quelque chose de cohérent »

Dans L’Equipe du soir, Johan Micoud consultant et ancien milieu du FCGB, s’est exprimé suite au match France – Australie (4-1), comptant pour cette phase de poules de la Coupe du Monde au Qatar. A la question : Etes-vous soulagés ou rassurés ? Il a répondu :

« Plutôt soulagé par rapport à la première demi-heure qu’on a vu. J’étais assez inquiet sur le comportement des bleus au départ par rapport à la non réaction et finalement ce but d’Adrien Rabiot remet un peu la tête à l’endroit de tout le monde. Après j’ai été plutôt satisfait du comportement d’ensemble de l’équipe, même le milieu, où on avait quelques inquiétudes. Derrière on en avait aussi, je trouve que ça a été plutôt satisfaisant mais j’ai quand même eu cette première demi-heure où j’étais inquiet et je pense que les gens qui étaient autour de moi l’étaient un petit peu. Finalement je suis soulagé. […] C’est plutôt encourageant parce que c’est difficile quand même d’être bon du premier match jusqu’au bout si tu vas en finale. En général les Champions du Monde ont un peu de mal au départ. En 1982 l’Italie souffre énormément et puis finalement ils sont Champions du Monde. Il y a beaucoup d’histoires où tu vois que dans les premiers matchs c’est peut-être compliqué mais ça forge quelque chose aussi, un état d’esprit, aller chercher des trucs… Je trouve que vous êtes durs avec l’Equipe de France. Je trouve qu’il y a quand même quelque chose de cohérent. Certes ça manquait un peu d’intensité. Je trouve que par exemple, en parlant d’Aurélien Tchouaméni avec Adrien Rabiot, c’était un peu le point d’interrogation et je trouve qu’ils ont joué assez simple. Ils cherchaient les côtés, c’était un peu la stratégie je trouve. Sur les côtés c’étaient deux joueurs provocateurs et dribbleurs. Il fallait aller les chercher et ils ont joué simple. Pourquoi attendre un peu plus de ce milieu de terrain ? Adrien Rabiot est allé marquer, il va te chercher le deuxième but pratiquement. Alors Aurélien Tchouaméni peut-être un peu plus mais derrière il était en sentinelle. »

La Chaine L’Equipe

Retranscription Girondins4Ever