Marc (Débriefeur) : « Mes flops à la mi-temps, ce sont limite mes tops à la fin du match »

(Photo by Loic Cousin/Icon Sport)

Dans Les Débriefeurs sur ForEver, Julien Bée est revenu avec Marc, sur la victoire et la qualification des Girondins de Bordeaux sur la pelouse de Trélissac (2-3).

« Il y a eu un rehaussage technique, c’est-à-dire qu’on s’est quand même mis à jouer un peu plus comme une équipe de Ligue 2 devrait le faire, en assurant un peu les passes et les contrôles. C’est là où on s’est aperçus qu’on était à notre niveau mais qu’avec cette pelouse-là c’était une horreur et c’était aussi très compliqué pour Trélissac. Je pense que physiquement aussi on a quand même la capacité à tenir plus longtemps que cette équipe de Trélissac donc déjà, ça nous a aidé. Ce qui m’a intéressé dans cette première mi-temps c’est que si je te fais mes flops à la mi-temps, ce sont limite mes tops à la fin du match. C’est-à-dire que par exemple au milieu j’ai trouvé Issouf Sissokho très mauvais en première mi-temps et il a bien rehaussé son jeu en seconde mi-temps. De suite ça a permis à Bordeaux de jouer plus haut. Les lignes étaient moins resserrées du coup il y avait plus d’espaces donc c’était aussi plus simple. Puis on marque sur deux coups de pied arrêtés aussi parce qu’on n’a pas 3 millions d’occasions et le gardien en face n’a pas beaucoup d’arrêts à faire. Une chose par rapport aux dernières années c’est qu’on a enfin des mecs qui savent tirer les corners donc ça aide. Yoann Barbet s’était fait avoir le match dernier et se refait avoir comme un bleu de la tête, pour la deuxième fois d’affilée. Lui aussi était un peu en dedans. […] A 2-0 à la mi-temps, même contre une équipe de deux divisions en-dessous, ça allait être compliqué, il fallait faire voir autre chose. Ils l’ont fait, c’est la première fois de la saison qu’on gagne après avoir été menés donc on va le retenir, mais j’ai beaucoup plus envie de m’arrêter sur ce qui n’allait pas en première parce que c’est ce qu’on a vu ces dernières années, c’est ce qu’on pensait avoir gommé, c’est ce qu’on a semblé voir sur certains matchs de Bordeaux. Même nos adversaires parlent d’une équipe de Bordeaux comme une équipe suffisante parce qu’elle se croit beaucoup plus forte et c’est un peu ce qui nous a péché depuis un mois. On n’est pas passés loin de l’élimination et il va falloir ouvrir les yeux, et très vite. »

Retranscription Girondins4Ever.

 

Le podcast de l’après-match :

Forever (foreverlaradio.fr)