Vanessa Gilles : « Pour être honnête, je ne pensais pas y revenir : j’étais justement partie de Bordeaux pour vivre autre chose… »

OL

Dans Le Progrès, Vanessa Gilles, l’ancienne défenseure des Girondins de Bordeaux, qui est arrivée en prêt fin septembre à l’Olympique Lyonnais, a d’abord soigné sa pubalgie. Elle a donné de ses nouvelles.

« Physiquement je me sens bien. Il m’a fallu un petit temps d’adaptation pour me faire au projet de jeu, et me « dérouiller » après trois mois d’arrêt pour soigner ma pubalgie. Chris (Endler) et Wendie (Renard) ont tout fait pour que je trouve très vite des automatismes en défense. Ce sont deux joueuses de grand talent contre lesquelles j’ai pu souffrir quand j’étais à Bordeaux (2018-21). Les avoir dans mon équipe et progresser à leurs côtés, c’est génial. »

Puis elle évoqua son retour en France, qui n’était pas vraiment prévu…

« Mon père est Français. Quand j’étais petite, on avait l’habitude de parcourir la France car j’ai de la famille du côté de Paris, Bordeaux, Lille, Carcassonne… Ce n’est pas du tout un pays étranger pour moi. Pour être honnête, je ne pensais pas y revenir : j’étais justement partie de Bordeaux pour vivre autre chose… Je ne pensais pas revenir en mais quand l’OL t’appelle… Griedge, tu peux pas la remplacer. C’est une joueuse tellement énorme, j’espère qu’elle va très vite revenir. Mais d’être recrutée, c’est un honneur, ils ne recrutent pas n’importe qui ».