Lilian Laslandes : « Il y a toujours un 12ème homme à Bordeaux, et il faut le garder »

Sur ARLLilian Laslandes s’est exprimé sur les prochaines rencontres importantes que devront jouer les Girondins de Bordeaux après la trêve Coupe du Monde.

« Je pense que ça sera des indicateurs, et que cela va redonner aussi un peu plus de confiance pour ces jeunes joueurs qui ont baissé un peu le pied sur la fin de cette première partie de saison. Mais il fallait s’y attendre aussi un petit peu. Il y a des matches qui sont passés, et où on n’aurait pas dû passer… A la fin, le football a rééquilibré les choses. Mais il ne faut pas s’arrêter à ça, on est quand même deuxièmes, et on a encore le sujet entre nos mains. La seule peur que j’ai, c’est ça, c’est ce manque d’expérience qui risque de faire pencher la balance. Si je me trompe, tant mieux pour nous, tant mieux pour nos supporters, nous qui rêvons de voir remonter le club dans l’élite. J’espère qu’ils me contrediront sur ce point-là mais je veux juste, à travers mes paroles, les prévenir que ce n’est pas juste en se disant qu’on est seconds maintenant, qu’à la fin de la saison ce sera comme ça. Si on n’y met pas tous les ingrédients qu’il faut dans cette division-là, ce sera très compliqué, et jusqu’au bout ».

Est-ce que l’effectif bordelais sera suffisant, et faudra t-il recruter au mercato hivernal ?

« Je ne sais pas si ça bougera, peut-être sur de la vente ou des prêts de chez nous. Je ne sais pas s’il y a des garçons qui arriveront à cette période-là. Maintenant, je pense qu’il vaut mieux se mettre dans la tête qu’il faudra compter sur les garçons qui sont ici, tout en redonnant cette dynamique du début de saison, avec cette envie, cette joie que l’on voyait sur chaque but marqué par ces jeunes-là… Dans ce qu’ils manifestaient avec les supporters, les Ultras, à qui on tire un gros coup de chapeau par rapport aux déplacements qu’ils font, aux tifos qu’ils peuvent présenter dans le stade, même à ce niveau de compétition c’est-à-dire en ligue 2. Il y a toujours un 12ème homme à Bordeaux, et il faut le garder ».

Retranscription Girondins4Ever

(Photo by Loic Cousin/Icon Sport)