Christophe Monzie : « On a vu que face à une équipe de National 2, quand il y a trop d’absents, ça devient très compliqué… »

Sur ARL, Christophe Monzie s’st projeté sur la rencontre de Coupe de France début janvier entre les Girondins de Bordeaux et le Stade Rennais, tout en signifiant qu’il ne faudra pas trop d’absents, comme ce fut le cas face à Trélissac.

« C’était difficile de tirer pire parce qu’à part le Paris Saint-Germain, on ne pouvait difficilement tomber sur une pire équipe que le Stade Rennais… Bon, on jouera à Bordeaux, contre une Ligue 1, ce sera très compliqué. Il faudra un Bordeaux survolté. L’expérience a prouvé que lorsqu’on déshabillait un peu trop la mariée pour diverses raisons – il y avait des joueurs en sélection, des joueurs qui étaient suspendus – et il y avait quand même beaucoup d’absents de cette équipe bordelaise… On a vu que face à une équipe de National 2, quand il y a trop d’absents, ça devient très compliqué… On peut se passer d’un ou deux joueurs cadres dans cette équipe, mais là, il y en avait beaucoup. C’était un pari risqué pour David Guion. Il n’avait cependant pas vraiment le choix car cela fait partie du deal. Stian Gregersen, par exemple, est international et est parti en sélection, ce qui est normal… Mais on était tout près de tomber en-dessous du minimum syndical. Bon, c’est passé, tant mieux, mais ça aussi ça doit servir de leçon. On doit retenir la leçon et se dire qu’en championnat, on ne pourrait pas se permettre de s’aligner au Havre ou à Sochaux, dans cette dernière semaine de l’année qui s’annonce capitale, avec autant d’absents ».

Retranscription Girondins4Ever