Les notes de L’Equipe concernant les quatre anciens bordelais, après la victoire de la France face au Danemark

(Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

Après le succès précieux de l’Equipe de France face au Danemark (2-1), les bleus se sont assurés une place pour les huitièmes de finale de cette Coupe du Monde au Qatar. Le journal L’Equipe a attribué des notes pour cette rencontre.

Nos deux anciens bordelais Aurélien Tchouaméni et Jules Koundé, tous deux titulaires, ont reçu la même note : un bon 6/10. Voici les commentaires de leurs prestations :

Jules Koundé : Très attendu en relais de Pavard, le Barcelonais, sécurisé par les replis de Dembélé, a livré une prestation sérieuse défensivement. Avec des retours précieux (67e, 81e). Dans l’utilisation du ballon, on attend davantage de justesse (17 ballons perdus). Son apport offensif est non négligeable avec une bonne frappe détournée par Höjbjerg (30e) et une tête à côté (79e). Il est l’auteur d’une semelle très dangereuse qui lui a valu un carton jaune (43e).

Aurélien Tchouaméni : Avec un Rabiot plus proche, le match du Madrilène a été plus consistant. Ballon au pied d’abord où il s’est montré plus intéressant et disponible (81 ballons touchés, deuxième total). Sur son ouverture pour Griezmann (60e) mais aussi sur l’action du premier but (61e) où il était au départ. Sans le contre de Maehle (78e), le milieu de terrain aurait aussi été buteur.

(Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

Du côté danois en revanche, les deux anciens bordelais n’ont pas tellement brillé, que ce soit Andreas Cornelius ou son remplaçant à la mi-temps, Martin Braithwaite.

Voici ce que L’Equipe a pensé d’eux :

L’ancien défenseur de l’OL Joachim Andersen (4) a été impliqué dans tous les buts de la rencontre face à la France, et vu le résultat (1-2), ce n’est pas bon signe. Sa responsabilité est engagée sur les deux buts encaissés où il intervient trop tardivement devant Hernandez, passeur pour Mbappé (61e), et où il manque d’autorité sur le deuxième but de l’attaquant français (86e). Christensen (6), en revanche, a été plus fiable défensivement et surtout auteur de l’égalisation, d’une tête après une déviation… d’Andersen sur un corner d’Eriksen (5), qui a évolué dans une position plus reculée, comme à Manchester United. Höjbjerg (6) a lui aussi été très utile au milieu, grattant de nombreux ballons et lançant même certaines des rares offensives danoises. Sur l’une d’elles, Cornelius (3) a manqué le cadre, à l’image de sa mi-temps. Son remplaçant, Braithwaite (46e, 5) a été beaucoup plus remuant, dans son registre habituel, et a même touché le poteau (81e).

By Icon Sport