Elie Baup : « Il restait toujours le latéral, les deux centraux, et un milieu défensif dans des zones de fermeture d’espaces si l’adversaire récupérait le ballon »

Dans Podcastine, Elie Baup a évoqué ce que le mot tactique signifiait pour lui. « Pour moi, le mot tactique signifie de répondre à des questions comme ‘qu’est-ce qu’on fait quand on a le ballon, qu’est-ce qu’on fait quand on ne l’a pas, qu’est-ce qu’on fait dans les phases de transitions, et comment on prend en compte les notions d’espace et de temps’ ».

En ce qui concerne la tactique, Elie Baup utilisait le 4-4-2 aux Girondins de Bordeaux en 1999, avec deux numéros dix dans les couloirs, ce qui obligeait les latéraux à avoir un sens tactique tout particulier.

« Ils avaient une intelligence de jeu importante, et ils savaient se déplacer pour recevoir le ballon dans des zones où l’adversaire avait du mal à les contrôler. Dès que l’espace se dégageait, dans l’utilisation du ballon, ils devaient s’engouffrer dans cet espace pour offrir une solution à ce joueur libre qui était venu dans le dos des milieux adverses, qui était libre, pour permettre d’avoir une solution sur la largeur. Mais toujours en alternance parce que je ne voulais pas qu’il y ait un jeu de position, et que l’adversaire récupère le ballon sur une transition adverse, et qu’ainsi on soit en situation difficile défensivement. Il y avait des équilibres à aménager, des choses assez simples, comme la participation en fonction du côté du jeu de tous les joueurs concernés, et notamment du latéral. Pareil, du soutien très haut du milieu défensif, mais l’autre devait rester devant la défense. Ce qui fait qu’il restait toujours le latéral, les deux centraux, et un milieu défensif dans des zones de fermeture d’espaces si l’adversaire récupérait le ballon ».

Retranscription Girondins4Ever