Christian Dionisio explique pourquoi ça n’a pas très bien marché pour lui à Bordeaux

( Photo by Eric Renard / Onze / Icon Sport )

Christian Dionisio, l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux, est aujourd’hui Directeur du Football à Success Sports, société d’agents basée à Porto Alegre. Il a donné de ses nouvelles auprès de Farid Rouas.

« Aujourd’hui je suis au bureau, je travaille dans une société où l’on fait des affaires. On a des joueurs aussi, mais on travaille sur beaucoup d’autres choses. Si je suis agent ? Oui, même si ma partie n’est pas de négocier. Je suis un directeur technique. Il y a des investisseurs au Brésil qui investissent sur des jeunes joueurs, et je m’occupe des rencontres ».

Le brésilien revint sur son surnom lorsqu’il arriva à Paris, à savoir le « Dieu noir ».

« Ici, au Brésil, c’est un peu différent par rapport à la France. Les supporters ont un peu plus chauds, les gens croient beaucoup en des choses comme ça. C’est vrai que c’est toujours difficile de porter ça, mais cela fait partie de l’histoire, de ma carrière. Le football est comme ça ».

Puis il se remémora son passage aux Girondins de Bordeaux, expliquant pourquoi cela n’avait pas bien fonctionné, même aux côtés de Pauleta.

« A qui la faute ? A Bordeaux, ce qui s’est passé, c’est tout simple. C’était une question technique, une question de positionnement sur le terrain. Pedro et moi avions des caractéristiques… Je pense, à mon avis, que j’étais très loin du but. Je n’ai pas des caractéristiques pour jouer des buts, et c’est pour ça que ça n’a pas très bien marché à Bordeaux. Même la seconde saison à Paris, c’était la même chose. Lors de la première saison, j’étais un peu plus devant, et ça a bien marché par rapport à mes caractéristiques, mes qualités dans la finition… C’était facile pour moi de marquer avec ce placement sur le terrain. Là, à Bordeaux et la seconde saison à Paris, j’ai dû m’adapter, et c’est pour ça… Mais c’est comme ça, la vie est comme ça, ça arrive dans une carrière, c’est comme ça ».

Retranscription Girondins4Ever

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Farid Rouas (@rouas.farid)