Guy Stéphan parle de Jules Koundé, de son avenir, et d’Aurélien Tchouaméni

Guy Stéphan, l’entraineur adjoint de l’Equipe de France, a été questionné sur Benjamin Pavard cet après-midi, laissant deviner que Jules Koundé ne serait pas tout de suite écarter du poste de latéral droit.

« Benjamin ne joue pas, mais ça ne l’empêche pas de s’entrainer, ça ne l’empêche pas de bien se comporter dans le groupe. Vous avez surement pu le voir dans les images de joie qu’il y a eu après le Danemark et après la Pologne. J’ai un peu discuté avec lui, et évidemment qu’il est déçu. Mais pour l’instant c’est un choix sportif qui est opéré. C’est l’avenir qui nous dira s’il reviendra ou pas ».

Puis il évoqua son avenir lui qui est, comme Didier Deschamps, en fin de contrat à l’issue de l’année.

« Ça n’occupe absolument pas nos discussions voire nos pensées. Contractuellement, c’est vrai, notre contrat se termine au 31 décembre 2022. C’est le cas de Didier, c’est mon cas. Ça s’arrête là. On est focus sur la Coupe du Monde, focus sur le match contre l’Angleterre. On a la chance d’avoir un peu d’expérience. En ce qui me concerne, c’est ma 8ème compétition internationale, 4 Coupes du Monde, 3 Coupes d’Europe, 1 Coupe d’Afrique… C’est un plaisir d’être là au quotidien, c’est un plaisir de vivre ça, de vivre dans ce camp de base qui a été bien choisi. On a la chance d’avoir un terrain très bon. C’est un camp de base aéré et qui permet à tout le monde de bien vivre. Vraiment, on n’a pas d’autres pensées que le foot (sourire) ».

Sur une question concernant la répartition des tâches au milieu, il fut aussi invité à parler de l’ancien milieu des Girondins de Bordeaux, Aurélien Tchouaméni.

« La répartition des rôles, c’est qu’on a un milieu à trois qui se déforme. Aurélien Tchouaméni est plutôt pointe basse, Adrien Rabiot sur le côté gauche, et Antoine Griezmann sur le côté droit. Il peut arriver que ce triangle se déforme, mais à la base c’est ça. Pour Aurélien, il fait sa première grande compétition. Il y a aussi un aspect émotionnel qui compte. Mais c’est un joueur qui a franchi des paliers, qui est arrivé au Real de Madrid, qui avait un transfert sur le dos, qui est en Equipe de France, qui remplacer des joueurs qui avaient gagné la Coupe du Monde en 2018… Je trouve qu’il est bien dans son rôle, qu’il va encore s’améliorer dans les matches qui viennent, et qu’il fait bien ce qu’il a à faire ».