Alberth Elis parle déjà de son avenir avant même le début du mercato

(Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon sport

Ce fut il y a quelques jours, déjà, lorsqu’il était dans son pays, le Honduras. Alors qu’il assistait à des combats de boxe – et surtout qu’il œuvrait en faveur de l’insertion sociale des jeunes par le sport –  il fut alors d’abord questionné sur la Coupe du Monde par AS Sports. « J’aime le Brésil et la France, je pense que ce sera la finale. Mais jusqu’à présent, la Coupe du monde est très bien ». L’occasion était trop belle pour le journaliste d’évoquer l’avenir de l’attaquant des Girondins de Bordeaux, qui aurait déjà voulu quitter la Gironde l’été dernier. Sans détour, et sur les traces de son agent dans les derniers jours du mercato, l’international hondurien a une nouvelle fois émis l’idée d’un départ lors du prochain mercato.

« Nous continuons à travailler, à nous battre et à nous améliorer. Si Dieu le veut, si une opportunité se présente, nous sommes prêts. Je me concentre sur le travail, mais je laisse faire ce qui peut arriver ».

Nul doute qu’Alberth Elis, si une opportunité se présente, fera tout pour quitter les Girondins de Bordeaux. Seul hic, le club au scapulaire devra retomber sur son investissement, précisément ce qui avait posé problème l’été dernier. Lors des derniers jours avant la trêve Coupe du Monde, Gérard Lopez avait évoqué l’avenir d’Alberth Elis. « C’est un joueur qui était déçu de ne pas partir cet été. Suite à cette déception, il a peut-être eu du mal à se mettre en marche, et je le comprends – c’est un joueur dont je suis proche et avec lequel j’ai pas mal parlé. Il était dans un élan de carrière où il voulait jouer dans une première division. Je sais qu’il a des envies d’aller voir ailleurs. On va voir ».

David Guion lui aussi, se montrait cependant moins ouvert à un départ de son joueur. « C’est un joueur qui était déçu de ne pas partir cet été. Suite à cette déception, il a peut-être eu du mal à se mettre en marche, et je le comprends – c’est un joueur dont je suis proche et avec lequel j’ai pas mal parlé. Il était dans un élan de carrière où il voulait jouer dans une première division. Je sais qu’il a des envies d’aller voir ailleurs. On va voir ».