Alain Giresse : « J’avais un rituel, c’était à Bordeaux, il y avait un endroit dans le tunnel où je cognais mes deux chaussures juste pour me les recaler aux pieds »

Photo Icon Sport

Sur Europe 1, dans l’émission Europe 1 Sport, Alain Giresse, ancien joueur des Girondins de Bordeaux, était invité. Il était question des habitudes des joueurs dans un vestiaire avant un match. A la question : Est-ce qu’à votre époque il y avait autant de choses, que ce soit la musique ou autre ? Il a répondu :

« On n’avait pas du musique. Des walkman ? Oui avec des minitels (rires). On n’avait pas de musique mais chacun avait son rituel. Chacun son rituel et ça c’est un peu sacré, c’est-à-dire que l’entraîneur n’intervient plus. Il a fait les causeries et maintenant c’est entre les mains des joueurs. Leur préparation est entre les mains des joueurs, dans les vestiaires avec le positionnement, l’endroit où il va se mettre. Après on enchaîne les processus, j’ai plutôt envie de dire que ce sont des habitudes plutôt que de la superstition. On ne va pas dire superstition mais ça y ressemble beaucoup. Je mets d’abord ma chaussure gauche avant ma chaussure droite, il y a plein de choses… Mon rituel ? Je mettais toujours la chaussure gauche avant. J’avais un rituel, c’était à Bordeaux, il y avait un endroit dans le tunnel où je cognais mes deux chaussures juste pour me les recaler aux pieds. On pouvait retrouver la trace puisqu’il y avait les traces de cirage qui démontraient que c’était mon passage. Si j’oubliais mon rituel il y a quelque chose qui n’allait pas. S’il suffisait en plus que ça ne se passe pas bien sur le terrain je me disais : Quel idiot je suis, comme si ça ne tenait qu’à ça (rires). »

Retranscription Girondins4Ever

 

Source girondins.com