François Grenet : « Il y a un tiers de la feuille de match où ce sont des garçons formés au club dont deux qui sont en plus des régionaux donc quelle joie, quel plaisir, quel bonheur »

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, François Grenet, ancien joueur des Girondins, est revenu sur les deux dernières rencontres du FCGB, à l’extérieur au Havre (0-1) puis à domicile face à Sochaux (2-1).

« Je n’ai pas pu voir le match du Havre. Je n’ai vu que le résultat et les commentaires, après on jouait chez le premier, ce n’est pas une défaire monumentale. Puis on reçoit un concurrent direct dans la foulée, là j’ai pu y assister pour la première fois. Mon emploi du temps a fait que j’étais au stade pour le match contre Sochaux et j’ai vu une équipe telle que je la percevais de l’extérieur jusqu’à maintenant, une équipe très solidaire, homogène, qui a souffert à mon goût aussi en deuxième mi-temps et pas qu’en fin de match en infériorité numérique. Elle a souffert dans le jeu aussi en première mi-temps, elle ne trouvait pas de solutions, manque de mouvement, manque de justesse technique mais beaucoup de cœur, beaucoup de solidarité et merci. Comme je le dis souvent ça reste un sport collectif et à mon sens ça fait partie des fondamentaux de ce sport qu’est le foot. Un sport collectif peut-être moins engagé que le rugby mais il y a des valeurs, des fondamentaux dans tous les sports collectifs qui sont un socle, qui sont essentiels pour performer. J’ai trouvé à ce niveau-là que ça faisait plaisir, d’autant plus que quand on regarde la feuille de match, il y a un tiers de la feuille de match où ce sont des garçons formés au club dont deux qui sont en plus des régionaux donc quelle joie, quel plaisir, quel bonheur de constater ça. Et comme par hasard, il y a de l’enthousiasme, de la générosité, je le répète, de la solidarité et les résultats sont là. Pourvu que ça dure mais je ne doute pas qu’on est dans la bonne dynamique. »

Retranscription Girondins4Ever