François Grenet : « Il y a toujours eu beaucoup de solidarité, de courage, d’abnégation. Tout ça, ce sont des valeurs et des vertus qui, pour moi, sont capitales en sport »

Sur ARLFrançois Grenet, l’ancien latéral des Girondins de Bordeaux, est revenu sur cette dernière rencontre remportée face à Sochaux.

« J’étais ravi, d’autant plus que c’était la première fois que j’avais l’opportunité de pouvoir aller au stade voir un match, et ce depuis le début de la saison. Je n’ai pas été déçu. Ça a été un match compliqué, et j’ai trouvé cette équipe de Sochaux vraiment bien organisée. On sent qu’elle joue les premiers rôles, elle a des certitudes dans le jeu, elle apparait sereine et sûre de ses forces. Contrairement à ce que j’ai pu lire ou entendre, j’ai trouvé que la première mi-temps était délicate. On avait certes la maitrise du ballon mais c’était assez stérile, tant au niveau du jeu de passe que du mouvement. D’ailleurs, on a débloqué la situation sur coup de pied arrêté. Il y a aussi eu une parade magnifique de Gaëtan Poussin qui nous préserve le 0-0 avant qu’on ouvre le score ».

Plus que le football, c’est l’état d’esprit que l’ancien joueur a apprécié.

« Ce que j’ai aimé, surtout, c’est l’état d’esprit de cette équipe. Tout au long du match, ils n’ont jamais baissé la tête, il y a toujours eu beaucoup de solidarité, de courage, d’abnégation. Tout ça, ce sont des valeurs et des vertus qui, pour moi, sont capitales en sport, et qui plus est dans un sport collectif. Il ne faut jamais oublier que le football demeure un sport collectif. C’est une victoire dans la douleur, mais est-ce que ce ne sont pas les plus belles finalement, et celles qui vraiment scellent l’état d’esprit et la force d’un groupe ».

Retranscription Girondins4Ever