Philippe Hinschberger : « Saint-Etienne, Bordeaux ou Metz. D’ailleurs l’un d’entre eux ne montera pas, mais bon c’est tant pis pour eux, ils n’avaient qu’à pas voter pour un championnat à 18 clubs »

Le coach de l’Amiens SC, Philippe Hinschberger, a été questionné sur l’évolution du football mais aussi et surtout de la Ligue 2, depuis ses débuts en 1977. Pour lui, et notamment cette saison, la deuxième division est très relevée, comme en témoignent le nom des trois clubs qui viennent de descendre de Ligue 1 : l’AS Saint-Etienne, les Girondins de Bordeaux et le Metz.

« L’évolution est énorme. Les clubs, les stades, les joueurs qui y évoluent, c’est extraordinaire, vous regardez les pelouses, certaines sont équivalentes à la Ligue 1, à Amiens on a un billard. On parle de clubs moins « reluisants » comme Pau, Rodez, mais attendez, les attaquants de Pau, on parle de mecs forts. Le spectacle est vraiment au rendez-vous, et il y a tellement de clubs aujourd’hui qui prétendent à monter ou le veulent, les Caen, les Le Havre, les Sochaux, et puis je ne parle même pas de Saint-Etienne, Bordeaux ou Metz. D’ailleurs l’un d’entre eux ne montera pas, mais bon c’est tant pis pour eux, ils n’avaient qu’à pas voter pour un championnat à 18 clubs ! (rires). Quand on voit les effectifs, non, c’est fantastique. Combien de joueurs de Ligue 2 vont grossir les clubs de Ligue 1. Quand vous vous dites qu’un joueur comme Gaëtan Weissbeck, qui est pour moi le meilleur joueur de Ligue 2, est à Sochaux, ça vous donne une idée de la Ligue 2 ».

Des suites de plusieurs réactions de supporters, l’entraineur d’Amiens a souhaité réagir (via Ma Ligue 2).

« Je tiens à lever le malentendu convenant mes déclarations sur l’AS St Étienne, parues sur plusieurs sites spécialisés. J’ai juste dit qu’avec la L1 a 18 clubs il n’y aurait que 2 montées de L2 en L1 cette saison, et que des 3 clubs prestigieux descendus cette année (Metz, St Étienne et Bordeaux), l’un des 3 ne remontera pas et pour cause. Jamais je n’ai cité l’ASSE, je ne me permettrais pas. C’était simplement pour répondre à une question sur la L1 et L2 à 18 clubs votées majoritairement par les présidents et auxquelles j’étais farouchement opposé à titre personnel. Je n’oserais pas avoir un avis sur la situation de L’ASSE à qui je souhaite ardemment de retrouver au plus vite la place qu’elle mérite dans l’élite. »