Damien Perquis : « Il faut un peu plus de mental et de caractère, de personnalité aussi »

Sur beIN Sports, en amont de la rencontre des 32èmes de finale de la Coupe de France entre les Girondins de Bordeaux et le Stade Rennais (1-2), Patrick Guillou est revenu sur le début de saison du club au scapulaire.

« Ils ont surfé dans un premier temps sur la jeunesse parce que beaucoup de joueurs n’étaient pas qualifiés. Les joueurs transférés sont arrivés tardivement, et ils ont justement surfé sur l’insouciance de cette jeunesse. Il y a eu un bon parcours, un bon début de championnat, pour ensuite se montrer intéressant dans la première partie de l’iceberg, et d’être dans le bon wagon pour accéder à la première division. Puis ça a été un peu compliqué ensuite, notamment avec ce déplacement à Saint-Etienne. Mais ils ont su rebondir. Il faut suivre avec attention l’international géorgien du côté gauche, Zuriko Davitashvili. C’est intéressant de voir s’il est capable de hisser son niveau, sur ses aptitudes et sa qualité de jeu offensif ».

Damien Perquis, ancien défenseur central, a expliqué ce qu’il manquait encore aux Girondins cette saison.

« Il faut un peu plus de mental et de caractère, de personnalité aussi. Ils ont ramené Yoann Barbet, Vital Nsimba, ce qui permet d’avoir ce surplus d’expérience. Mais c’est vrai que pour la jeunesse, parfois, on manque de filouterie, de vice pour être un peu plus méchant sur le terrain et s’affirmer encore plus […] Ce stage au Portugal a permis de peaufiner l’aspect tactique du plan de jeu de David Guion. Cela permet au coach de bien expliquer ce qu’il veut. C’est forcément long à assimiler, d’autant plus quand vous avez un effectif qui n’est pas prêt au début de saison, et qui se monte pièce par pièce, avec des jeunes qui arrivent aussi. Il faut faire comprendre les idées, les envies de l’entraineur ».

Retranscription Girondins4Ever