Le reste des infos de la journée autour des Girondins (Pallois OUT, Zidane aux States, Theate content d’avoir évité le piège bordelais, Algerino et la différence de bancs, Ounas veut la Coupe, Till Cissokho le boxeur…)

Vous avez pu suivre toutes les informations et réactions concernant les Girondins de Bordeaux aujourd’hui, mais il y a eu plusieurs petites informations que nous n’avons pas pu traiter. Nous allons vous faire un récapitulatif de cette actualité « autour des Girondins ».

Entorse au genou pour Nicolas Pallois

L’ancien défenseur central bordelais, Nicolas Pallois, s’est blessé lors des 32èmes de finale de Coupe de France face à l’AF Virois (2-0) ce samedi. Glissant sur la pelouse du stade Michel d’Ornano, il a été rapidement remplacé. Son entraineur, Antoine Kombouaré ne s’est pas montré rassurant.

« C’est le gros coup dur du soir. C’est une indisponibilité qui va être certainement longue, quelques semaines même plus. On va devoir travailler pour surmonter ce handicap et surtout espérer qu’il revienne le plus vite possible. Il passera des examens qui donneront plus de précisions sur la nature de sa blessure mais a priori il n’y a pas de rupture ».

Ce matin, le verdict a été confirmé : entorse du genou. Bon rétablissement Nico.

https://twitter.com/FCNantes/status/1612409047432548352?s=20&t=QjEcODE9dnA0U2_m6NNbrA

Zizou aux States ?

Selon L’Equipe, les Etats-Unis auraient ciblé Zinedine Zidane comme possible prochain sélectionneur. L’ancien milieu de terrain est très apprécié aux États-Unis et pourrait poursuivre la progression de l’équipe nationale de Gregg Berhalter. Evidemment, ZZ espère coacher l’Equipe de France un jour, mais Didier Deschamps vient de prolonger pour trois années avec les Bleus (2023).

Arthur Theate revient sur Bordeaux-Rennes

Le joueur de Rennes, Arthur Theate, dans Ouest-France, est revenu sur la victoire de son équipe face aux Girondins.

« C’est sûr qu’on a été solides à certains moments, et après on s’est mis en danger. On a en plus concédé un but bête, au moment où on recule un peu trop. On ne doit pas concéder ce but. Il y en a peut-être d’autres qui auraient dû finir au fond et qui n’ont pas fini au fond, mais celle-là ne doit pas finir au fond… Seulement voilà, c’est ça le foot. La seconde mi-temps, il y a deux-trois petites choses à rectifier, comme quand je perds un ballon que je ne dois pas perdre. Mais voilà, dans l’ensemble, on a retenu la victoire. En Coupe de France, il faut prendre les qualifs comme elles viennent, il ne faut pas tomber dans les pièges. C’est ce qu’on a fait aujourd’hui, on a réussi à gagner 2-1, c’est ce qu’il faut retenir ».

Jimmy Algerino a vu une différence… de bancs

A la fin de la rencontre entre les Girondins de Bordeaux et le Stade Rennais FC, Jimmy Algerino, ancien joueur joueur professionnel et désormais consultant dans Europe 1 Sport, a notamment évoqué l’importance d’avoir une profondeur de banc. Pour lui, Rennes avait notamment cet avantage ce samedi soir en Coupe de France face au club au scapulaire.

« Des regrets, je pense que c’est peut-être exagéré parce qu’on sentait effectivement des rennais en dedans et qui avaient quand même la possibilité d’accélérer quand ils voulaient puisqu’ils menaient à chaque fois. On disait que Bordeaux, par rapport à Rennes, un petit peu la différence entre la Ligue 1 et la Ligue 2… c’est surtout le banc. Quand on a un banc – on le voit déjà en Ligue 1 – les équipes qui font tourner avec un banc moyen, se retrouvent en difficulté face à des équipes de Ligue 2 ou même de National. Alors que là, Rennes, quand on voit Kalimuendo qui rentre à la place de Doku, quand on voit d’autres joueurs rentrer comme Truffert par exemple, ça fait la différence surtout dans le rythme, techniquement et dans l’efficacité. »

https://twitter.com/Europe1Sport1/status/1611841771306196992?s=20&t=UL1RfZKutm5GkV_6Xpa3qw

Adam Ounas veut la Coupe de France

L’ancien ailier des Girondins de Bordeaux, Adam Ounas, qui l’a emporté ce week-end, s’est exprimé sur son match de Coupe de France remporté contre Troyes. L’ex-bordelais a envie de remporter cette compétition.

« On voulait gagner et effacer un peu la dernière contre-performance contre Reims. On a perdu deux points bêtement. Là, on se devait de gagner face à nos supporters, aussi, parce que la Coupe de France est un objectif. On veut faire une belle deuxième partie de saison pour rendre fier notre club et nos supporters ». 

« Mon agent m’avait conseillé de faire de la boxe pour travailler mes appuis. C’était dans un coin de ma tête. L’élément déclencheur a été la rencontre avec Thierry (Chambefort) à Diochon après un match. Il est venu spontanément me parler. Il m’a montré des images et il m’a dit qu’il pensait être en mesure de m’aider. Et surtout, il m’a ouvert les portes de son club. Je ne pensais pas que je prendrais autant de plaisir à la salle. J’ai découvert un sport dont j’ignorais les codes. J’ai d’abord observé, regardé ce que demande Thierry à ses élèves. Je sens déjà les premiers bienfaits du travail accompli avec Thierry. Je me sens plus vif, plus rapide dans les changements d’appui. La boxe m’aide aussi à mieux gérer mon corps et ça m’endurcit dans les duels. Je sais que je garderai une séance de boxe pendant ma carrière de footballeur ».

Laurent Batlles pas menacé, selon lui

Les dirigeants stéphanois auraient demandé à Laurent Batlles de prendre six points lors des deux prochains matches, sinon l’aventure se terminerait. A sa sortie de la dernière conférence de presse, l’ancien bordelais a assuré (via Le Progrès) qu’il ne se sentait pas menacé.

 Je ne me sens pas menacé. Je fais mon travail comme je dois le faire pour amener mon groupe où je veux l’amener. »