Yon Ecenarro : « On le sait que lorsqu’il a le temps, qu’il n’est pas sous pression, il a un bon pied, il est capable de distiller de bons ballons »

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Yon Ecenarro, consultant pour la radio, est revenu sur la rencontre de Coupe de France entre Bordeaux et Rennes. Il a notamment évoqué cette seconde période et le carton rouge par Malcom Bokélé pour un geste dangereux sur Flavien Tait.

« Pour moi le rouge il y est. Sur le moment je me dis que c’est sévère, j’ai revu l’image, c’est le crampon qui va sur la cuisse. J’avais l’impression à vitesse réelle c’était la hanche ou la cuisse du joueur et un excès d’engagement mais en fait c’est vraiment la semelle donc t’es obligé de la siffler. C’est un excès d’engagement, heureusement Flavien Tait n’est pas blessé derrière mais bon pour moi il y a rouge. Après (en seconde période) effectivement les rennais sont rentrés, Meling leur latéral gauche, c’était là où ça prenait l’eau et de suite il (Bruno Génésio) l’a remplacé, il a fait rentrer Adrien Truffert, ça a changé la donne. En première mi-temps je trouvais que les rennais nous regardaient, nous laissaient quand même pas mal de libertés, ne nous pressaient pas. Cela nous a permis des ressorties de balles assez propres, qui ont permis aussi à Fransérgio de faire ce qu’il n’a quasiment pas fait de la saison. On le sait que lorsqu’il a le temps, qu’il n’est pas sous pression, il a un bon pied, il est capable de distiller de bons ballons. Les rennais ont fait ce choix-là en deuxième mi-temps, ils sont rentrés, ils ont commencé à nous mettre beaucoup plus de pression… Donc pour finir sur le rouge, pour moi le rouge est justifié mais derrière ce qui m’a plu c’est cet état d’esprit qu’on a mis. Il nous manquait ce petit grain de folie qu’on avait en début de saison, cet esprit « Coupe » d’ailleurs qu’avaient les jeunes. A chaque fois ils jouaient comme si c’était le dernier match qu’ils allaient jouer. Ce truc là on l’a eu, ce n’est pas par hasard qu’Alberth Elis qui n’est que l’ombre de lui-même depuis le début de saison et comme par hasard il a été bon. Fransérgio aussi est rentré dans d’autres dispositions et on se rend compte que dès qu’on élève le curseur de la concentration individuelle, de l’état d’esprit conquérant donc niveau technique et celui du collectif s’élève. De suite dans le jeu ça se ressent c’est indéniable. »

Retranscription Girondins4Ever