Christophe Monzie : « On ramène seulement un point, mais honnêtement ça aurait pu être pire »

Sur ARL, Christophe Monzie est revenu sur le match nul entre le Stade Malherbe de Caen et les Girondins de Bordeaux (2-2), comptant pour la 18ème journée de Ligue 2.

« La réduction du score des caennais nous pendait au nez. Bordeaux revient de loin. Certes, il y a de la déception parce que quand on mène 2-0 et qu’on ne gagne pas dans un match aussi important, il y a de quoi être déçu. Mais on a fait une seconde mi-temps tellement différente de la première… Même si à dix contre dix, quand les débats se sont trouvés de nouveau équilibrés, on a revu Bordeaux descendre à la mine, on a revu les Girondins se battre à l’image du petit Bakwa, de ce dernier tacle de Fransérgio, de Gregersen… On s’est bien battus sur les dix dernières minutes mais il y a eu vraiment un gros gros passage à vide quand on était en infériorité numérique, entre la 52ème et la 87ème minute. Là, ça a été très compliqué pour les Girondins, il n’y avait qu’une seule équipe sur le terrain, il faut être clair. Mais paradoxalement on a eu trois ou quatre contres énormes, d’énormes occasions. Même si en termes de possession de balle, c’était carrément du 70-30 en faveur des caennais. C’est un match paradoxal et curieux, parce qu’on a des occasions énormes de tuer le suspense, et on ne le fait pas. Après, sur l’ensemble du match et sur l’envie manifestée, ce nul n’est pas une injustice. On ramène seulement un point, mais honnêtement ça aurait pu être pire. Bien sûr que sur le scénario du match c’est beaucoup plus le sentiment de regret qui prévaut, mais on n’a pas mis tous les ingrédients. C’est d’autant plus inexplicable que la première mi-temps a été parfaite ».

Retranscription Girondins4Ever