[J19] Les Tops/Flops de Girondins4Ever après Bordeaux – Amiens : Louis-Jean doit être revu, la recrue est brésilienne, Bakwa et Guion battus

Les Girondins de Bordeaux disputaient ce Vendredi 13 Janvier à 20H45 la 19ème journée de Ligue 2 BKT. C’était à domicile face à l’équipe d’Amiens.

Le match s’est soldé par un match nul 1-1 sur un penalty de Josh Maja et une égalisation amiénoise à la 92ème minute de jeu.

L’occasion pour nous de délivrer les TOPS et les FLOPS des joueurs du FCGB lors de cette rencontre :

TOPS

Johaneko Louis-Jean : Titulaire afin de palier les suspensions de Clément Michelin et Malcom Bokélé, le jeune latéral droit a livré une belle prestation. Pendant toute la rencontre il aura été tourné vers l’avant, n’hésitant pas à proposer et faire pas mal d’appels pour apporter le surnombre. Il est à l’origine de l’action qui amène le corner du penalty. Si offensivement il a été présent, c’était aussi le cas défensivement. Propre et concentré, Johaneko Louis-Jean a donné une très belle impression et il mérite d’être revu, il a apporté de l’envie et de la vitesse.

Fransérgio : C’est une vraie renaissance pour le milieu brésilien. Après sa très belle prestation face à Rennes, il avait aussi montré un beau visage en première période à Caen. Face à Amiens il a confirmé et même plus encore. Présent sur les duels, offensivement mais aussi défensivement, il a été précieux dans les transmissions de balles et s’est projeté vers l’avant ! La cerise sur le gâteau ? Il a écopé d’un carton jaune pour excès d’engagement !!! Nous ne lui en voulons certainement pas. Fransérgio est un autre joueur depuis trois matchs, est-ce parce qu’il veut se montrer ? Est-ce car il a eu un déclic ? En tout cas il fait du bien au milieu.

Junior Mwanga : Ce joueur est incroyable. Encore positionné au milieu de terrain, il a une nouvelle fois fait ce qu’il fallait. Très appliqué et propre, Junior Mwanga a aussi une très belle qualité de passe. A plusieurs reprises dans la rencontre, il a trouvé les joueurs offensifs en cassant des lignes, même si les actions ne sont pas aller à leur terme. Et si la seconde partie de saison se faisait à ce poste ?

FLOPS

 

Dilane Bakwa : Le jeune ailier virevoltant du début de saison est toujours là, le jeune joueur qui faisait la différence s’est lui calmé et le jeune joueur qui était décisif a disparu… Ses capacités techniques sont ses principaux atouts mais aussi ce qui pourrait provoquer sa perte. Face à Amiens on a vu le côté négatif de par ses pertes de balles et ses dribbles qui venaient se finir sur la défense amiénoise. Son jeu devient prévisible pour les adversaires et là où Dilane faisait peur en début de saison, c’est moins le cas depuis quelques temps. Il y a du talent dans ses prises de balles mais il doit encore travailler sa finition, lever la tête et mieux servir ses partenaires. Il n’aura pas été très utile sur ce match.

Alberth Elis : Le hondurien rentre un peu dans le rang après ces deux prestations précédentes. Est-ce le fait d’enchaîner trois matchs en une semaine ? Il doit en effet y avoir aussi de ça, en tout cas il a semblé en perte d’inspiration face à Amiens. Ses prises de balles étaient moins tranchantes et il avait du mal à trouver ses coéquipiers une fois qu’il partait vers l’avant. Il est tout de même plus présent que sur son début de saison, notamment sur le plan défensif. Reste qu’Alberth Elis, bien que sur le départ, doit se montrer décisif.

David Guion : Sur ce match encore, le technicien bordelais a perdu sa bataille tactique face à Philippe Hinschberger. Bien qu’il ne soit pas le seul responsable, ses joueurs étant les premiers concernés; force est de constater qu’une fois de plus c’est le système adverse qui a pris le dessus sur la rencontre. Amiens est devenu dangereux, les changements ont été tardifs quand certains joueurs montraient des signes de fatigues et surtout, personne n’arrive à gérer les temps faibles de l’équipe. Elle se contente de reculer pour contenir l’adversaire. Ne pas réussir à tenir le résultat deux fois de suite en championnat, pose problème. Attention à cette « gestion » qui nous échappe.