Arnaud De Carli : « Je suis persuadé qu’avec l’équipe actuelle, on est capables de remonter sportivement »

Photo Fransérgio

Sur Bordeaux-Sport, Arnaud De Carli a confirmé le point de vue de tous, à savoir qu’il vaudrait mieux que les Girondins de Bordeaux remontent dès cette année pour ne pas stagner dans ce championnat de Ligue 2.

« C’est le lot de tous les clubs. Il n’y en a que deux qui montent cette année, quatre qui descendent. L’année prochaine, ce sera compliqué avec quatre clubs qui vont descendre, avec un niveau, un budget de Ligue 1… Ce sera très compliqué l’année prochaine de monter, très honnêtement. Tout le monde le sait, il vaut mieux rester dans le bon wagon cette année. Si ça n’arrive pas, ce sera à la direction de faire en sorte que ça se passe bien. Rester en Ligue 2, c’est compliqué. C’est un championnat sportivement très compliqué, et financièrement pas facile à gérer. Il y a moins d’aides, moins de sponsors. C’est un championnat très difficile, très rugueux, avec des joueurs qui doivent se comporter d’une manière qui n’est pas la même en Ligue 1. On va tout faire pour que le club remonte, et si ça n’arrive pas, je fais confiance à la direction actuelle, que ce soit Thomas Jacquemier, Admar Lopes, et Gérard Lopez, pour faire en sorte de remonter l’année prochaine. Mais ça n’arrivera pas ».

Screen Florian Sabathier

Puis Arnaud De Carli évoqua le mercato bordelais, sous-entendant que le Club ne pourra pas recruter sans départs.

« On est en période de mercato. Pour en avoir discuté avec le Président vendredi soir… Il y a les contraintes de la DNCG, on ne peut recruter que s’il y a des ventes de joueurs : il y a donc un équilibre à trouver. Moi, je suis persuadé qu’avec l’équipe actuelle, on est capables de remonter sportivement. Le Président l’a souligné, c’est dans la tête. Je suis persuadé que c’est dans la tête. Les quelques matches qu’on a loupés, il n’y en a pas eu beaucoup, mais comme Le Havre : c’est mental. Le Havre n’a pas une meilleure équipe sur le papier que nous. Je suis hyper optimiste. Si on n’avait pas les joueurs capables de remonter, je le dirais, je serais inquiet, je dirais qu’il n’y aurait pas assez de joueurs. Je pense que même sans recruter, on peut y arriver. Evidemment qu’une aide ou deux, notamment au milieu de terrain, ça nous ferait du bien. Mais il y a les contraintes économiques qu’il faut respecter. Je suis aujourd’hui objectif parce que je sais que la direction fait un travail fabuleux, que ce soit sportivement ou administrativement, et que ça va bien se terminer ».

Retranscription Girondins4Ever